Ayurvéda

.

1. Définition

Originaire de l’Inde, l’ayurvéda est un enseignement complet en matière de santé. En sanscrit, «ayurveda» signifie «science de la vie». L’homme est considéré comme un miroir de l’univers.

2. Philosophie

L’enseignement ayurvédique considère que chaque individu est né avec un mélange des trois énergies essentielles, les doshas: Vata, Pitta, Kapha. Pour être en forme, ces trois forces de base de la santé et de la maladie devraient s’équilibrer les unes par rapport aux autres. Mais chez la majorité des gens, un élément l’emporte sur les deux autres. Pour atteindre l’harmonie interne, il faut compenser et apaiser ce dosha dominant. Il existe trois types de dosha différents:

Vata (Air/ éther): règle le mouvement, la respiration et l’activité nerveuse

Composé des éléments air et éther, Vata est le principe de mobilité dans l’organisme. Vata gouverne tout le système nerveux et est responsable des mouvements de l’esprit et du corps. Ses principes sont la légèreté et la mobilité et son siège se trouve sous le nombril, dans la région du gros intestin, ainsi que dans la tête. Les attributs définis par l’ayurvéda sont: froid, sec, léger, subtile, mobile, pénétrant, dur, rugueux, et clair. Organes sensoriels associés: toucher (élément air), ouïe (élément espace).

Pitta (Feu/ Eau): régule l’équilibre thermique, le métabolisme et les performances digestives

Composé des éléments eau et feu, Pitta préside à toutes les transformations chimiques et régule le métabolisme. Il se situe surtout entre le cœur et le nombril. Ses attributs sont: chaud, peu humide, léger, subtile, coulant, mobile, pénétrant, doux, lisse, clair. Organe sensoriel associé: vue (élément feu).

Kapha (Eau/ Terre): régule l’équilibre hydrique et le système immunitaire

Composé des éléments eau et terre, Kapha donne la force, la stabilité ainsi que l’endurance physique et psychologique. Il a son siège dans le haut du corps, au-dessus du cœur. Il est responsable du fonctionnement des systèmes immunitaire et lymphatique et est la force qui fournit la structure à chaque chose depuis l’atome jusqu’au squelette. Ses attributs sont: froid, humide, lourd, grossier, dense, fixe, doux, lisse, et pas clair. Organes sensoriels associés: goût (élément eau), odorat (élément terre).

3. Crédibilité du concept

Les traditions attestent que l’ayurvéda est pratiqué depuis 4000 à 5000 ans en Inde. Les connaissances sur cet art de guérison, qui vise en premier lieu à produire et conserver un équilibre harmonieux entre le corps, les sens et l’esprit, n’ont été transmises qu’oralement au travers des siècles. Le traitement ayurvédique associe de nombreux aspects et de nombreux remèdes: manière de vivre et alimentation, rituels de nettoyage, thérapie par les herbes, yoga et méditation. L’ayurvéda de prévention et l’ayurvéda médical n’ont pas le même objectif: l’ayurvéda médical enseigne la guérison des maladies alors que l’enseignement en santé ayurvédique a comme objectif de conserver les gens qui ne sont pas malades en bonne santé et de leur offrir la joie de vivre et la force vitale jusqu’à un âge avancé.

4. Preuves de l’efficacité

Il est difficile de prouver scientifiquement l’efficacité de l’ayurvéda. Mais les scientifiques attestent tout de même des effets d’une plante médicinale utilisée dans cette science: des études des Universités de Heidelberg, Tübingen et Vienne ont montré que l’extrait de boswellia (Boswellia serrata) soulage les douleurs dues aux rhumatismes ou aux maladies inflammatoires des intestins comme la maladie de Crohn ou la colite ulcéreuse. Du moins au début.

5. Applications

Les traitements ayurvédiques misent sur la prévention mais ils peuvent aussi être associés à un traitement de médecine traditionnelle pour les affections chroniques ou aiguës. Si ses doshas sont équilibrés, la personne se sent bien et en bonne santé et dégage une beauté naturelle.

Les produits cosmétiques ayurvédiques préservent la beauté car leurs composants sont adaptés à chaque type de peau. Les produits de soins corporels ayurvédiques stimulent les cellules à former elles-mêmes les substances dont elles ont besoin. Ils incitent la peau à faire ce qu’il faut: avec ces produits, la peau grasse produira peu de sébum alors que la peau sèche générera davantage d’humidité. Comme pour les cosmétiques classiques, les soins pour le visage et corporels ayurvédiques s’adressent aux différents types de peau.

L'hygiène et le mode de vie indiens accordent une place important à l’alimentation: la cuisine ayurvédique renonce en grande partie à la viande et utilise à la place un mélange équilibré de fruits et légumes, de céréales et de légumineuses.

6. Autotraitement

Les personnes intéressées par l’ayurvéda trouveront, dans les anciens écrits, des recommandations précises pour un mode de vie sain: sobriété, soif de savoir et méditation sont les principaux facteurs pour une vie satisfaisante. Les textes spécifient des règles de comportement claires même pour les plus petits détails. Pour le repos nocturne, par exemple: il faut se coucher dans le premier tiers de la nuit, le lit doit être à la hauteur des genoux et pendant le sommeil, il faut orienter la tête au sud ou à l’est. Pour l’activité sexuelle aussi: aussi souvent que désiré à la fin de l’automne ou en hiver, en été, seulement une fois tous les 15 jours. L'ayurvéda conseille aussi de vivre au rythme des saisons. On peut ressentir ces nombreux conseils comme restrictifs – mais ils peuvent aussi être rassurants pour certaines personnes car ils structurent le quotidien. C’est peut-être d’ailleurs là aussi que se situe le succès de l’ayurvéda.

7. Les thérapeutes et leur formation

En Inde et au Sri Lanka, les médecins en ayurvéda doivent avoir étudié pendant cinq ans et demi, comme les médecins formés en Occident, avant de passer un examen étatique dans l’art de guérison ayurvédique. C’est une filière d’études propre et complète (B.A.M.S., abréviation de Bachelor of Ayurvedic Medicine and Surgery, cours ayurvedacharya) qui est enseignée dans de nombreuses universités indiennes et dans quelques établissements sri lankais. Elle comprend quatre ans et demi d’études et une année de pratique dans un hôpital affilié à l’institution de formation. Il existe, en Suisse aussi, des instituts ayurvédiques qui dispensent cette formation.

8. Le traitement et son déroulement

Le but du traitement ayurvédique est de créer un équilibre entre les trois doshas. Une perturbation des doshas mène à des symptômes de maladie et au dépôt de résidus toxiques dans l’organisme. Dans la forme traditionnelle de l’ayurvéda, il existe une multitude de domaines médicaux autonomes, par exemple la médecine interne, l’ophtalmologie, la diététique, la médecine par les plantes, les méthodes de détente (yoga) et des méthodes de détoxination. Les massages synchronisés, les oléations du front et les bains de vapeur aux herbes constituent en outre des éléments importants. Selon les représentations ayurvédiques, ils servent à l’élimination des substances toxiques de la peau ou des muqueuses. Le diagnostic par le pouls permet de tirer des déductions concernant les troubles organiques.

L’ayurvéda médical et celui de maintien de santé sont différents: l’ayurvéda médical enseigne la guérison des maladies, alors que le maintien en santé ayurvédique a comme l’objectif de conserver la santé aux personnes non malades et de leur offrir la joie de vivre et la force vitale jusqu’à un âge avancé.

9. Les limites et les risques

L’hygiène ayurvédique alimente son savoir à partir de la tradition; son efficacité générale n’a pas encore pu être quantifiée scientifiquement. Aucune étude reconnue n’a vraiment pu attester des succès de l’ayurvéda. Et les connaissances anatomiques actuelles ne permettent pas d’identifier les doshas.

Et avant de foncer tête baissée, mieux vaut faire un détour par l’lnde. L’alimentation, les médicaments utilisés et l’intensité du traitement ne sont souvent pas adaptés aux conditions européennes. Le traitement dure en règle générale plus de six semaines. Et les médecins indiens ne sont pas toujours familiers de certaines maladies du monde occidental. Les Indiens ne peuvent souvent simplement pas concevoir qu’on puisse, en Suisse, souffrir par exemple de crises d’angoisse ou de dépressions en raison de la solitude.

Evitez les médicaments ayurvédiques en vente sur internet! Les préparations contrefaites sont là aussi un grand problème. Le commerce des plus de 700 préparations combinées ayurvédiques courantes – essentiellement des mélanges de plantes médicinales, d'herbes ou de métaux – est une science en soi. Demandez conseil dans votre droguerie.

10. Conseils pratiques

Prenez du temps une fois par semaine pour un rituel d’automassage ayurvédique. Une dépense qui paie car, grâce au massage, vous dissiperez le stress et la fatigue et renforcerez en même temps votre système immunitaire. C’est aussi simple que ça:

Matériel: linge, siège, huile de massage à choix. Les huiles d’olive, d’amande, de sésame et de noix de coco se prêtent particulièrement bien au massage ayurvédique.

Marche à suivre: posez le linge sur le sol, posez le siège dessus et asseyez-vous confortablement. Veillez à ce que la pièce soit bien chaude. Mettez le flacon d’huile dans de l’eau chaude jusqu’à ce que l’huile ait atteint une température agréable. Répartissez un peu d’huile sur le corps: frictionnez sur la raie des cheveux, les oreilles, le nombril pour finir par la plante des pieds. Etalez ensuite l’huile choisie sur toute la surface de la peau (par effleurage ou massage léger).

Effet: l’huile chaude est absorbée par la peau pendant le massage, elle passe à travers les espaces intercellulaires, les follicules capillaires et les canaux sudoripares. On peut lire dans les anciens textes d’ayurvéda que l’huile passe par les tissus jusque dans les os et les articulations en quatre minutes et de là nourrit toutes les structures. Une partie de l’huile résorbe les cellules mortes de la couche supérieure de la peau. Laissez agir l’huile de 30 à 60 minutes afin qu’elle puisse pénétrer jusque dans les couches plus profondes de la peau. Ensuite, rincez l’huile sous une douche chaude. Séchez-vous et offrez-vous une demi-heure de repos en vous couvrant bien.

Afin que le mélange d’huile soit vraiment adapté à votre type, demandez conseil dans votre droguerie. En complément aux huiles de massage Vita, Pitta et Kapha, vous pouvez encore vous dorloter avec le spray d’ambiance correspondant. Et pendant que vous vous détendez après le massage, le thé ayurvédique classique avec ses herbes aromatiques vous réchauffe et vous stimule.

11. Remboursé par la caisse-maladie?

Beaucoup de caisses-maladie contribuent aux frais de traitement dans le cadre de l'assurance complémentaire, pour autant qu'il s'agisse de thérapeutes reconnus. Pour plus d'informations, renseignez-vous directement auprès de votre caisse.

Auteure: Christa Friedli
Rédaction: Nadja Mühlemann
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • «Tribune du droguiste»