Acné: explications

L’acné est un terme générique utilisé pour parler des dermatoses inflammatoires et souvent douloureuses des glandes sébacées de la peau. Elle se manifeste le plus souvent sur la peau du visage, du dos et de la partie supérieure du buste. On distingue l’acné primaire (boutons, points noirs ou comédons) et l’acné secondaire.

  • L’acné primaire est une dermatose typique provoquée par les changements hormonaux propres à la puberté.

  • L’acné secondaire en revanche concerne les inflammations de la peau provoquées par des éléments extérieurs.

Causes et origines

L’acné primaire –Acne vulgaris – est provoquée par une hyperproduction de sébum (hyperséborrhée) d’origine hormonale. Des comédons se forment lorsque le canal excréteur de ces glandes hyperactives est bouché par du sébum et des cellules mortes. Ils peuvent présenter un point noir en leur centre (comédon ouvert) ou être remplis de sébum jaunâtre (comédons fermés). La gravité, la durée et l’étendue de l’acné sont généralement déterminées génétiquement. Mais un manque d’hygiène ou le simple fait de presser les boutons indésirables permet aux bactéries de pénétrer dans les glandes et peut donc provoquer des réactions inflammatoires supplémentaires.

  • En général, l’acné primaire cesse spontanément vers l’âge de 25 ans.

  • L’acné secondaire est provoquée par des facteurs extérieurs, comme des produits chimiques (mousse de savon) ou des agressions mécaniques (rayons du soleil). Certains médicaments peuvent aussi perturber les fonctions cutanées et donc provoquer de l’acné.

Ce que vous pouvez faire

Les papules, pustules et autres nodules assez typiques de l’acné secondaire nécessitent une consultation médicale pour identifier le facteur déclenchant (médicament, aliment, etc.) le plus rapidement possible et réduire au maximum les risques de lésions cutanées (et donc de cicatrices disgracieuses).

L’acné primaire nécessite aussi un traitement adéquat pour limiter les risques d’inflammation ou la formation de cicatrices disgracieuses provoquées par un «pressage» inapproprié des boutons. L’important est de nettoyer et de soigner régulièrement la peau en profondeur. Utiliser de préférence un syndet pour le nettoyage de la peau et procéder régulièrement à des peelings doux pour prévenir l’obstruction des canaux des glandes sébacées. Les syndets sont des lotions de lavage de synthèse qui dissolvent la graisse qui recouvre la peau et peuvent également avoir des propriétés antibactériennes. Il est aussi important de se rappeler que trop laver la peau n’est pas sain non plus! Car si l’épiderme vient à manquer de lipides, les glandes sébacées augmentent leur production de sébum pour reconstituer le film hydrolipidique qui protège la peau. Et c’est alors un cercle vicieux qui commence. Il est donc important de demander conseil dans un commerce spécialisé pour choisir et utiliser le produit approprié. Il est conseillé de consulter un médecin si l’acné ne diminue pas ou si au contraire elle s’aggrave ou s’étend à d’autres zones, devient fortement inflammatoire ou encore douloureuse.

Il faut également tenir compte des points suivants:

  • Ne jamais presser les boutons! Les personnes qui ne peuvent y renoncer devraient au moins respecter les règles suivantes: ne jamais percer ou triturer un comédon enflammé. Si le bouton est tranquille et la vésicule de sébum bien visible, on peut désinfecter la zone et percer délicatement le bouton avec une aiguille préalablement désinfectée. Laisser alors le sébum s’écouler puis nettoyer la zone avec une lingette cosmétique. Surtout ne pas continuer de presser ou triturer le bouton.

  • Les tisanes pour le métabolisme à base de dent-de-lion, d’ortie, de prêle ou de souci peuvent favoriser le processus de guérison. Les traitements homéopathiques ou spagyriques ainsi que l’administration de sels de Schüssler (voir les conseils de la droguerie) peuvent aussi s’avérer très utiles.

  • Le traitement de l’acné demande aussi de la patience et de la persévérance. En effet, il faut beaucoup de temps pour en venir à bout.

Côté prévention

Il n’est pas scientifiquement prouvé que l’alimentation puisse avoir une influence sur le développement de l’acné. Néanmoins, de nombreuses personnes sujettes à l’acné constatent que l’état de leur peau se dégrade lorsqu’elles consomment certains produits, notamment du chocolat, de la viande, des noix ou du fromage. Les experts recommandent donc de se fier à ses propres observations et d’éviter les produits suspects.

Comme les adolescents ont des besoins accrus en vitamines et sels minéraux, il peut s’avérer utile de leur donner des compléments alimentaires. Une alimentation équilibrée, une exposition modérée au soleil ou des séances régulières de sauna sont également bénéfiques à la peau et à l’esprit. Enfin, une activité sportive régulière peut aussi atténuer les symptômes de l’acné.

Les conseils de la droguerie

  • Les sels de Schüssler n° 6 et n° 9 permettent en général de réguler assez rapidement différents problèmes cutanés. L’idéal est de prendre simultanément une tisane qui stimule le métabolisme pour favoriser l’élimination des toxines.

  • Outre diverses lignes spécialisées dans l’acné, les produits naturels constituent aussi des soins parfaitement appropriés pour les peaux impures. Ils stimulent le métabolisme cutané, ce qui prévient l’engorgement des glandes sébacées, favorisent le bon développement du tissu conjonctif et réduisent les risques d’inflammation.

  • Si un bouton isolé se forme, on peut accélérer le processus de guérison en appliquant un stylo désinfectant sur la zone concernée.

Auteures: Katharina Rederer et Dr sc. nat. Julia Burgener
Traduction: Claudia Spätig
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • Patricia Moser, droguiste ES