Spagyrie

.

1. Définition

La spagyrie est une méthode de traitement holistique basée sur les principes fondamentaux de l’alchimie. Les alchimistes ne voulaient pas transformer l’argent en or, comme on le pense souvent. Ils cherchaient plutôt une méthode pour tirer ce qui a le plus d'effets des plantes, à savoir les principes actifs utilisables à but thérapeutique. La spagyrie se base sur le principe suivant: à partir d’une substance de départ naturelle, plusieurs étapes en laboratoire permettent d’obtenir un médicament subtil, hautement énergétique, qui développe une action régulatrice sur les processus de contrôle et de régulation de l’organisme.

2. Philosophie

L’alchimie part du principe que tout ce qui existe ainsi que tous les processus vivants sont l’expression d’une énergie vitale invisible. Dans cette force vitale, les principes «Sal» (corps), «Sulfur» (âme) et «Mercurius» (esprit) agissent. Sal (sel) correspond au principe de la matière, Sulfur (soufre) à celui du subtil et Mercurius (mercure) à celui du vivant, principe qui relie et communique constamment entre sel et souffre. Au niveau de la plante, sel correspond aux sels minéraux et oligo-éléments, soufre représente les huiles essentielles et les substances aromatiques et donc l’âme individuelle de la plante. Enfin, mercure symbolise les substances porteuses, à savoir l’alcool ou l’esprit de la plante.

Un individu est en santé lorsque ces trois principes alchimiques sont en harmonie. Si l’équilibre est perturbé, les essences spagyriques peuvent être utilisées de manière ciblée pour rétablir l’harmonie initiale.

La fabrication d’une essence spagyrique se déroule en plusieurs étapes et se base sur l’union (du grec ageiro) et la séparation (du grec spao):

  • Le matériel de base est d’abord broyé puis amené à fermentation à l’aide de levures.

  • La masse fermentée qui est déjà odorante est alors distillée avec soin.

  • La maiche, à savoir les résidus de la plante, est ensuite chauffée et calcinée.

  • Les éléments calcinés sont finalement réunis au distillat, lors de ce qu’il est convenu d’appeler le «mariage spagyrique». Grâce à l’utilisation de la calcination, l’essence spagyrique contient des oligo-éléments et des sels minéraux, comme le magnésium, le potassium, le calcium, etc.

  • Selon les spagyristes, le processus de fabrication qui consiste à séparer puis réunir les différentes parties de la plante permet d’obtenir des médicaments nouveaux, dépourvus de tout élément inutile et plus efficaces. Parallèlement, ce processus permet aussi de prévenir tous les effets secondaires et tardifs indésirables.

3. Crédibilité du concept

La spagyrie est une très ancienne méthode thérapeutique. Parmi les spagyristes les plus connus du Moyen-Age, on peut citer le médecin Paracelse (1493–1541). Suivirent le médecin homéopathe Carl-Friedrich Zimbel (1801–1879), Theodor Krauss (1864–1924) et Alexander von Bernus (1880–1965). Les procédés de fabrication varièrent quelque peu au fil du temps. Les experts supposent que les remèdes spagyriques, en raison de leurs caractéristiques holistiques, favorisent l’autorégulation des systèmes de l’organisme et qu’ils agissent positivement sur les troubles, aussi bien aigus que chroniques, et cela sur les plans physique mais aussi psycho-spirituel. En rétablissant l’équilibre naturel, la spagyrie permet de soulager et non pas seulement de refouler les problèmes.

4. Preuves d’efficacité

Les préparations spagyriques figurent parmi les remèdes à base les plantes les plus appréciés, les plus efficaces et les mieux supportés. Les effets indésirables sont très rares. Les remèdes contiennent en outre moins d’alcool que les teintures, par exemple. Comme lors de chaque prise, seules quelques giclées sont avalées, la dose d’alcool administrée à chaque fois est relativement réduite.

La particularité des remèdes spagyriques est en outre que les spécialistes comme les droguistes choisissent et mélangent eux-mêmes les substances sur place pour chaque individu. Et cela après avoir interrogé la personne sur son état de santé. Un mélange peut comprendre jusqu’à sept substances. Ce procédé permet de traiter de nombreux troubles de manière ciblée.

5. Applications

Les essences spagyriques s’utilisent pour traiter quantité de troubles chroniques ou aigus. Elles peuvent faire office de thérapie autonome ou servir de traitement adjuvant, par exemple en complément d’un traitement homéopathique ou médical traditionnel. Des essences fréquemment utilisées pour les indications suivantes:

Maux de gorge

Les essences spagyriques Arnica, Belladona (belladone), Propolis et Phytolacca (phytolaque) inhibent les inflammations; Tropaeolum (capucine) a des propriétés antibiotiques.

Rhumatismes

Rhus toxicodendron (sumac vénéneux), Cardiospermum (pois de coeur) et Propolis atténuent les inflammations et les douleurs; Mandragora (mandragore) et Colocynthis (coloquinte) équilibrent le système nerveux.

Agitation nerveuse/tension

Hypericum (millepertuis), Melissa (mélisse), Piper methysticum (kava-kava), Humulus lupulus (houblon) et Mandragora (mandragore) dénouent les tensions et agissent comme des remontants.

Troubles des reins ou de la vessie

Solidago (solidage), Berberis et Sarsaparilla (salsepareille) renforcent les reins; Thuja désintoxifie l’organisme; Equisetum (prêle) atténue l’incontinence.

Troubles cardiovasculaires

Arnica stimule le système cardio-vasculaire; Rauwolfia et Viscum album (gui) rééquilibrent la pression; Lavandula (lavande) calme et renforce; Piper methysticum (kava) harmonise la psyché.

Eruptions cutanées

Viola tricoloris (pensée) et Sarsaparilla (salsepareille) stimulent le métabolisme; Cardiospermum (pois de coeur) a une action anti-allergique; Propolis et Vinca minor (pervenche) stimulent la cicatrisation.

Troubles de la ménopause

Cimicifuga (actée à grappes), Humulus lupulus (houblon) et Pulsatilla (pulsatille) régulent le système hormonal; Punica (grenade) stimule les glandes génitales; Hypericum (millepertuis) soutient la psyché.

6. Autotraitement

Les médicaments spagyriques conviennent très bien à l’automédication et à la prophylaxie. L’organisme les assimile bien via la muqueuse buccale, d’où l’utilisation fréquente du spray. Il suffit de vaporiser l’essence dans la bouche et de la garder quelques instants dans la bouche. Les principes actifs passent directement dans la circulation sanguine. En complément, on peut aussi utiliser un traitement externe pour soigner les troubles locaux, comme les douleurs articulaires ou les contusions. Attention: ne jamais vaporiser les essences sur une plaie ouverte!

L’utilisation d’essences spagyriques convient aussi très bien pour les nourrissons, les jeunes enfants et les femmes enceintes. Chez les enfants, on peut vaporiser les essences sur le coude ou l’abdomen puis masser doucement pour faire pénétrer. Un dosage moyen (trois fois trois vaporisations quotidiennes; en cas de crise aiguë, une vaporisation toutes les heures ou toutes les demi-heures) apporte 0,06 g d’éthanol par vaporisation. Un flacon de spray suffit pour 30 à 50 jours de traitement. L’utilisation d’essences spagyriques est aussi efficace chez les animaux.

7. Les thérapeutes et leur formation

Les droguistes diplômés connaissent parfaitement l’action des essences spagyriques et leur utilisation thérapeutique. Ils connaissent les plantes médicinales principales et peuvent vous renseigner quant à leurs principes actifs et leurs indications.

8. Le traitement et son déroulement

Au terme d’un entretien pour effectuer son diagnostic, le spécialiste choisit le médicament adéquat en puisant parmi un trésor de plusieurs centaines de préparations végétales. Si nécessaire, ce médicament peut être administré quotidiennement pendant plusieurs semaines, au maximum deux à trois mois.

9. Limites et risques

Les essences spagyriques présentent peu d’effets indésirables. Les essences utilisées peuvent dans le pire des cas déclencher une réaction allergique. On ne connaît pas de contre-indications ni d’interactions avec d’autres médicaments. Dans certains cas, les symptômes peuvent transitoirement empirer au début du traitement.

10. Conseils pratiques

Selon le droguiste soleurois Anton Löffel, les remèdes spagyriques, fabriqués de manière individuelle, sont particulièrement efficaces pour traiter les troubles nerveux, l’insomnie, l’anxiété, les douleurs, les rhumatismes, la toux, la grippe, le rhume et les eczémas. Autrement dit, tous les problèmes liés à la psyché. De plus, les essences spagyriques peuvent stimuler, de manière ciblée, les fonctions excrétrices de l’organisme et donc favoriser sa détoxication. L’utilisation de l’âme de la plante permet de surcroît aux médicaments spagyriques de favoriser le rétablissement du rythme de vie naturel, notamment en cas de troubles de la ménopause ou de sommeil. Vous trouverez des informations sur la spagyrie dans votre droguerie.

Auteur: Jürg Bareiss et Vanessa Naef
Traduction et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • Tribune du droguiste

  • Livre «Pflanzen-Spagyrik – Grundlagen, Anwendung, Arzneimittelbilder, Indikationen» de Hans-Josef Fritschi, Manfred Meier, Heidak-Verlag, 2016

  • Livre «Praxis Spagyrik – Nach Alexander von Bernus» de Christina Casagrande, Haug Verlag, 2014