Flore intestinale

Bien manger pour la ménager

La santé de la flore intestinale n’est pas seulement bonne pour la digestion, elle stimule aussi tout l’organisme.

L’intestin abrite jusqu’à 100 billions de bactéries. Mais pas d’inquiétude: c’est très bien. Car toutes ces bactéries, dont l’ensemble est appelé flore intestinale, font en sorte que nous restions en santé. Monika Wegmüller, droguiste ES, le résume ainsi: «Si l’intestin n’est pas en forme, l’individu ne l’est pas non plus.»

Indispensable à la survie

La santé de la flore intestinale permet d’avoir une bonne digestion. Mais pas seulement. «Elle est aussi capitale pour assurer la défense contre les agents pathogènes. D’ailleurs, 80 % du système immunitaire se trouve dans l’intestin», précise la droguiste. Les bactéries aident également à l’approvisionnement du corps en vitamines. Elles peuvent produire des acides gras que la muqueuse intestinale peut à son tour transformer en énergie.

La droguiste Monika Wegmüller reçoit souvent des clients qui se plaignent de troubles tels que des ballonnements, de légers maux de ventre, des reflux acides ou de soudaines intolérances alimentaires. Ce qui peut indiquer que l’intestin est perturbé. «D’autres symptômes diffus, comme une fatigue chronique, l’impression d’être raplapla, le manque d’énergie et autres sensations similaires peuvent aussi être en rapport avec un problème de la flore intestinale. Mais on n’y pense souvent pas. Or sitôt la flore intestinale rétablie, les troubles disparaissent à leur tour.»

Pré- et probiotiques

Utiliser des aliments frais et de saison, cuisiner soi-même, manger lentement et bien mâcher – tout cela fait du bien à la flore intestinale. Et ce qui lui est aussi très bénéfique, comme le souligne Monika Wegmüller, droguiste ES, ce sont les aliments pré- et probiotiques.

  • Les probiotiques approvisionnent le corps en bactéries. Ils se trouvent dans tous les aliments fermentés, comme la choucroute (non pasteurisée), le kéfir, le moût de pain et certains yaourts.

  • Les prébiotiques sont des substances alimentaires que l’homme ne peut digérer et qui stimulent la croissance et l’activité des bonnes bactéries intestinales. Font notamment partie des prébiotiques, les fibres alimentaires et l’inuline.

Nettoyer l’intestin

Pour rétablir la flore intestinale, Monika Wegmüller conseille de nettoyer l’intestin. «Avec des préparations d’acides humiques, des probiotiques, de la L-glutamine et des substances amères qui soutiennent le métabolisme ainsi que du liquide, sous forme d’eau ou de tisane non sucrée.» Votre droguiste vous expliquera volontiers lors d’un entretien personnel comment procéder exactement à un nettoyage de l’intestin.

Le mieux est évidemment de ne pas en arriver là, mais, au contraire, de veiller à ce que la flore intestinale reste intacte. «Il faut aborder les choses de manière holistique», explique Monika Wegmüller. «Veillez à avoir une alimentation équilibrée et riche en fibres, avec trois repas par jour composés de produits frais, de saison et de la région. En revanche, faites preuve de modération avec le sucre et les aliments fortement transformés, les boissons sucrées et énergétiques, l’alcool et le tabac. Bougez beaucoup, dormez suffisamment et évitez le stress

Les médicaments peuvent aussi perturber la flore intestinale, en particulier les antibiotiques qu’on utilise contre les infections bactériennes. «Ils détruisent toutes les bactéries, même les bonnes.» Parlez avec votre médecin pour savoir quels médicaments sont vraiment nécessaires. Et n’hésitez pas à faire un nettoyage de l’intestin après un traitement antibiotique.

Auteure: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Contrôle scientifique: Dr phil. nat. Anita Finger Weber
Sources
  • Tribune du droguiste

  • Monika Wegmüller, droguiste ES