Rhume chez les enfants – que faire?

Les bébés et les petits enfants sont particulièrement sensibles au rhume. Des remèdes naturels doux et quelques conseils simples permettent de soulager les troubles.

Les rhumes et les légers refroidissements font partie de l’évolution des enfants. Leur système immunitaire n’est pas encore à même de se défendre contre tous les agents pathogènes et les petits enfants tombent donc souvent malades les premières années. Le droguiste Patrick Buchs: «A chaque nouvelle infection, le système immunitaire devient un peu plus fort et plus performant dans sa lutte contre les virus.»

Bien dormir et beaucoup boire

Normalement, le corps de l’enfant est capable de venir à bout des agents pathogènes tout seul. Il ne faudrait donc pas entraver le processus naturel de guérison en recourant immédiatement à des médicaments de synthèse. «En général, les troubles s’atténuent spontanément après deux ou trois jours», précise le droguiste. Pour recouvrer au plus vite la santé, l’enfant a surtout besoin de sommeil. «Si le petit malade manque d’appétit, les parents ne devraient pas le forcer à manger. Son appétit reviendra dès qu’il se sentira mieux.» En revanche, il est essentiel de veiller à ce qu’il boive suffisamment.

Soigner le rhume naturellement

Les refroidissements s’accompagnent souvent de légers maux de gorge, de toux et d’une congestion du nez. «Les sprays spagyriques ont fait leurs preuves contre les maux de gorge», rappelle Patrick Buchs. Les mélanges à base d’Arnica, de Belladonna et de Propolis atténuent les douleurs tout en ayant des propriétés anti-inflammatoires et antibactériennes. Les sprays préviennent en outre le dessèchement des muqueuses. «Les compresses, chaudes ou froides en fonction des besoins, font aussi du bien.»

Mieux respirer

Les rhumes sont particulièrement pénibles pour les bébés. Même un faible gonflement des muqueuses nasales rend déjà leur respiration difficile. «Il suffit alors de surélever un peu le haut du corps pour permettre au nourrisson de respirer plus facilement», conseille Patrick Buchs. Un conseil: pour surélever son lit, glissez simplement un coussin sous le matelas. Prudence avec les gouttes décongestionnantes. Il ne faudrait y recourir chez les bébés et les petits enfants que si le nez est totalement bouché. «Elles ont un effet vasoconstricteur et diminuent la vascularisation de la muqueuse nasale. A long terme, elles peuvent dessécher les parois nasales», avertit le droguiste.

Nettoyer correctement le nez

Pour éliminer les sécrétions nasales, prendre un peu d’ouate (former un petit boudin) ou un mouche-bébé. «Si le bébé a toujours de la peine à respirer, une solution physiologique saline pourra le soulager. Pour les nourrissons et les jeunes enfants, il est recommandé d’utiliser les produits stériles prêts à l’emploi disponibles en droguerie.

Sondage

Comment réagissez-vous quand votre enfant est malade ou légèrement blessé?

Veuillez patienter...

Quand consulter le pédiatre?

Si le nourrisson a une forte fièvre en plus du rhume, il est conseillé de consulter un pédiatre. Une recommandation qui est également valable pour les enfants plus âgés chez qui le rhume s’accompagne de fièvre élevée, de détresse respiratoire, de maux de tête violents, de problèmes de déglutition ou des maux d’oreilles persistants.

Renforcer les défenses immunitaires

Les parents peuvent contribuer au renforcement des défenses immunitaires de leur enfant. Il doit faire beaucoup d’exercice au grand air et avoir une alimentation équilibrée, avec suffisamment de vitamines et de sels minéraux. Si l’enfant reste malgré tout sujet à des rhumes à répétition, il peut être utile de recourir à des compléments alimentaires. Ces derniers sont disponibles sous forme de jus ou de bonbons, spécialement adaptés aux jeunes. Une cure préventive d’extrait d’échinacée constitue également un moyen naturel de renforcer le système immunitaire de l’enfant. Et il ne faut pas exagérer avec les mesures de prévention. Silke Schmitt, pédiatre, résume: «Pour que le système immunitaire d'un enfant puisse se développer de manière optimale, il est important qu’il soit confronté à différents agents pathogènes. Un contact naturel avec d’autres personnes, des animaux et des impuretés biologiques est bénéfique au système immunitaire.»

Auteurs: Didier Buchmann et Vanessa Naef
Traduction: Claudia Spätig et Marie-Noëlle Hofmann
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Contrôle scientifique: Dr phil. nat. Anita Finger Weber
Sources
  • Dr méd. Heike Kovács: «Sanfte Behandlung von Kinderkrankheiten», Urania Verlag, 2007

  • Gisela Sommer: «Kinderkrankheiten», Gondrom Verlag, 2005

  • Patrick Buchs, droguiste

  • Silke Schmitt, pédiatre