Traiter les symptômes de la grippe

Mieux surmonter la grippe

Rhume, toux, fièvre de plus de 38 °C, frissons, douleurs articulaires… Une grippe peut être violente. Et dangereuse.

Les symptômes de la grippe ressemblent fort à ceux des refroidissements, mais ils sont plus radicaux et apparaissent subitement. Les symptômes les plus fréquents sont le rhume, la toux, la fièvre (température supérieure à 38 °C), les frissons, les courbatures et une sensation générale de malaise. Une grippe d’origine virale dure en général une semaine, mais la convalescence facilement plusieurs semaines.

Une grippe n’est pas complètement bénigne et les personnes âgées ou atteintes dans leur santé, en particulier, risquent d’attraper en plus une infection bactérienne (surinfection). Car le corps, occupé à combattre les virus, ne peut freiner la prolifération des bactéries. Ce type de surinfection est dangereux et peut évoluer en otite, en méningite ou en pneumonie.

Ce qui aide en cas de grippe

  • En cas de grippe, il convient de garder le lit plusieurs jours.

  • Boire beaucoup pour bien humidifier les muqueuses et éliminer les mucosités.

  • Il ne faut pas stopper la toux grasse car empêcher les expectorations ralentit le processus de guérison. Vous trouverez en droguerie différents mélanges de tisanes contre les refroidissements, antitussives ou bronchiques. La guimauve, la mauve, le tussilage, la mousse d’Islande et les droséras atténuent spasmes et irritations. Le thym, le bois de réglisse, l’anis, la racine de primevère, le plantain lancéolé, le tussilage, l’eucalyptus, le lierre et le bouillon blanc ont des propriétés expectorantes. Les sirops contre la toux, les mélanges spagyriques et les remèdes homéopathiques expectorants et anti-inflammatoires soulagent aussi la toux. En complément, on peut encore recourir aux pommades contre les refroidissements ou aux inhalations à base d’eau chaude et d’huiles essentielles. Attention: le camphre et l’eucalyptus ne conviennent pas aux enfants de moins de 6 ans.

  • En cas de bronchite aiguë, on peut recourir au pélargonium du Cap (Pelargonium sidoides). Les principes actifs de cette plante médicinale stimulent les cellules immunitaires de l’organisme ce qui freine la prolifération des agents pathogènes. Le pélargonium présente en outre des propriétés antibactériennes, antivirales et expectorantes et renforce le système immunitaire, ce qui prévient les réinfections.

  • En cas de rhume, il convient de bien humidifier les muqueuses nasales. Par exemple avec un spray à l’eau de mer, une solution de rinçage nasal ou des inhalations d’huiles essentielles. En traitement interne, le sel de Schüssler n° 8 est aussi efficace. Les tisanes médicinales aux fleurs de sureau, à la sauge ou à la reine des prés réchauffent l’organisme de l’intérieur. On peut aussi avaler de la tisane aux fleurs de tilleul ou un mélange bien chaud de jus de citron, eau, miel et gingembre. On choisira aussi ses médicaments en fonction du type de rhume (nez qui coule, bouché ou congestionné). Important: suivre le traitement avec régulièrement jusqu’à la guérison complète. Durant la phase aiguë du rhume, on peut éventuellement recourir à un spray décongestionnant – ne pas utiliser plus d’une semaine d’affilée.

  • En cas de problèmes de déglutition, de maux de gorge ou d’enrouement, il est conseillé de faire des gargarismes à la tisane de sauge. Les mélanges de thé à base de guimauve, de mauve, de prêle et de réglisse atténuent les maux de gorge. La racine de pélargonium, administrée sous forme de spray spagyrique, agit contre les virus. Le sirop de sureau chaud ainsi que le lait chaud au miel soulagent également. Si les troubles sont importants, il est conseillé de recourir à des antibactériens de la médecine classique, par exemple sous forme de solution pour gargarismes. A noter que les pastilles à sucer analgésiques et anti-inflammatoires sont très pratiques en déplacement.

  • C’est souvent la congestion du nez qui provoque des douleurs dans les oreilles. Pour compenser la pression, l’oreille moyenne est reliée à la cavité rhinopharyngienne par la trompe d’Eustache. Lorsque le nez est enflé, la pression augmente dans l’oreille et provoque des douleurs. Les sprays ou gouttes décongestionnantes pour le nez permettent d’atténuer la pression et les gouttes auriculaires soulagent les douleurs. En interne, on peut favoriser la guérison avec des granules homéopathiques, des remèdes naturels qui renforcent les défenses de l’organisme (échinacée ou racine de taïga) ou encore de la tisane contre les refroidissements.

  • Les remèdes maison, comme les compresses pour les oreilles aux oignons, aux pommes de terre ou au séré, soulagent les symptômes grippaux.

  • Si vous voulez faire baisser la fièvre, vous pouvez demander à votre droguiste de vous indiquer un remède fébrifuge et analgésique.

  • Vous devez consulter un médecin si la grippe s’accompagne de raideur dans la nuque, de troubles respiratoires ou de la conscience ou encore si la fièvre dépasse 39,5 °C.

  • Les seniors, les personnes qui souffrent d’immunodéficience ou qui côtoient beaucoup de monde pour des raisons professionnelles devraient s’informer sur la pertinence d’une vaccination contre la grippe auprès de leur médecin.

Prévenir la grippe

  • La vaccination contre la grippe est la protection la plus efficace.

  • Se laver les mains régulièrement. Les virus grippaux se transmettent par gouttelettes ou par contact avec des personnes ou objets infectés. Autrement dit, vous pouvez facilement vous infecter lorsque vous êtes assis en face d’une personne qui tousse et éternue ou lorsque vous lui donnez la main ou touchez une poignée de porte, un bouton d’ascenseur précédemment touché par une personne malade.

  • Eviter, dans la mesure du possible, les lieux très fréquentés.

  • Une alimentation saine et la pratique régulière d’une activité physique, des séances de sauna ou une cure Kneipp renforcent le système immunitaire. Or un système immunitaire en pleine forme est la meilleure protection contre les assauts des virus, même si cela ne protège pas forcément de la grippe. Vous pouvez renforcer les défenses de l’organisme, en prenant par exemple de l’échinacée, de la racine de taïga, du zinc ou de la vitamine C – que l’on trouve notamment dans le jus d’argousier.

Auteures: Katharina Rederer et Dr sc. nat. Julia Burgener
Traduction et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • Lukas Zogg, droguiste ES