De très précieux produits laitiers

N'oubliez pas de consommer tous les jours du yaourt, du fromage ou du lait, c’est bon pour la santé. En plus d’être délicieux, ils contiennent de précieux nutriments indispensables.

Le lait et les produits laitiers comme le yaourt, le fromage ou le séré jouent un rôle important dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée. Ils contiennent beaucoup de protéines de bonne qualité, du calcium, ainsi que différentes vitamines B, comme de la riboflavine (B2) ou de la cobalamine (B12). Le calcium est important pour la constitution des os. Sans les produits laitiers, il est en outre plus difficile de couvrir les besoins quotidiens en vitamine B2, une vitamine importante pour le métabolisme. La Société suisse de nutrition (SSN) recommande aux femmes d’en consommer 1,2 mg par jour et aux hommes 1,4 mg. Pour obtenir 1,3 mg de vitamine B2 sans produits laitiers, un adulte devrait manger 6,5 kg de pommes, 870 g de pain complet ou 650 g de viande de bœuf.

Les produits laitiers à teneur réduite en matière grasse contiennent pratiquement les mêmes composants sains que les variantes grasses. Mais ils fournissent toutefois moins d’énergie et ont moins de vitamines liposolubles.

Trois portions par jour

La SSN recommande de consommer trois portions de lait ou de produits laitiers par jour. Une portion correspond à:

Lait

2 dl

Yaourt/séré/cottage cheese/autres produits laitiers

150-200 g

Fromage à pâte mi-dure/dure

30 g

Fromage à pâte molle

60 g

La plupart des gens en Suisse mangent trop peu de produits laitiers. Selon l’Enquête suisse sur la santé, 65 % de la population consomme du lait et des produits laitiers tous les jours. Mais 90 % des personnes interrogées mangent moins que les trois portions recommandées.

Intolérance et allergie

Certaines personnes ne supportent pas le lait et souffrent de troubles digestifs quand elles en consomment. Le lait et les produits laitiers contiennent du lactose qui améliore l’assimilation du calcium et du magnésium et favorise la digestion. Pour digérer le lactose, le corps a besoin d’une enzyme digestive, la lactase. L’organisme de certaines personnes ne produit toutefois pas suffisamment de lactase ou même pas du tout. Le lactose arrive donc sans être digéré dans le gros intestin où il est fermenté par des bactéries. Avec comme conséquences des ballonnements, des maux de ventre, des diarrhées, des nausées ou des vomissements. Les symptômes apparaissent généralement 30 minutes à deux heures après la consommation d’un repas contenant du lactose. Les spécialistes estiment que trois quarts de la population mondiale environ ne peut plus dégrader correctement le lactose après l’âge de 3 à 5 ans et souffre donc d’intolérance à ce glucide. Pas de problème en revanche avec les fromages à pâte mi-dure ou dure: ils sont naturellement pratiquement exempts de lactose.

Par ailleurs, certaines personnes développent une réaction allergique à la protéine du lait de vache. Selon les estimations, quelque 2 à 3 % des nourrissons et des petits enfants et 1 % des adultes sont concernés en Europe. Les enfants sont plus fréquemment victimes d’une allergie au lait de vache car leur système digestif n’est pas encore mûr. Les symptômes sont des picotements dans la bouche, des démangeaisons, un gonflement des muqueuses, des éruptions cutanées, une brusque nausée, des maux de ventre, des ballonnements, de fortes douleurs sous la forme de coliques surgissant généralement par vagues, des vomissements, des diarrhées, ou de la constipation. En cas de suspicion d’allergie, consultez votre médecin.

La densité osseuse: le nerf de la guerre

Le lait contient beaucoup de calcium. C’est incontestable. Le calcium est bon pour les os. Tout le monde est d’accord là-dessus aussi. Mais c’est là que s’arrête l’union. Les adversaires du lait prétendent que sa consommation favorise l’ostéoporose, donc aurait plutôt tendance à fragiliser les os. Ils s’appuient sur le fait que les Asiatiques, qui consomment traditionnellement très peu de lait, souffrent plus rarement d’ostéoporose que les Européens qui boivent beaucoup plus de lait. D’autre part, c’est en Scandinavie que les fractures osseuses dues à l’ostéoporose sont les plus fréquentes au monde, bien que les habitants du Nord consomment énormément de produits laitiers.

«L’ostéoporose est une maladie provoquée par de nombreux facteurs différents dont l’apport en calcium n’est qu’un élément», écrit la SSN dans son magazine «Tabula». Et l’exemple des Asiatiques ne résiste pas à un examen plus approfondi car le taux d’ostéoporose en Asie est «tout aussi élevé que dans les pays industrialisés occidentaux.» En outre, «en Asie aussi», il y a une corrélation «entre consommation de lait et densité osseuse», ça veut dire que les Asiatiques également ont une meilleure densité osseuse s’ils consomment du lait et des produits laitiers. En ce qui concerne les Scandinaves, c’est bien moins la grande consommation de lait qu’un excès de vitamine A qui est responsable de la fragilité des os, explique la SSN: «Il semble qu’une prise trop élevée de vitamine A est au moins coresponsable du taux élevé d’ostéoporose en Scandinavie.» Les habitants de ces pays absorbent trop de vitamine A, car la margarine et le lait écrémé (Suède) y sont enrichis avec cette vitamine et parce qu’ils consomment traditionnellement de l’huile de foie de morue en prévention des carences en vitamine D et celle-ci est aussi très riche en vitamine A.

Photo: © ASD
Auteure et rédaction: Bettina Epper
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • Société suisse de nutrition (SSN)

  • LID Information et communication agricoles

  • «Der Brockhaus. Gesundheit», F. A. Brockhaus, 2004

  • Sixième rapport sur la nutrition en Suisse

  • Swissmilk