Aide en cas d'éruptions cutanées

Les éruptions cutanées se manifestent généralement par des rougeurs, des démangeaisons ou une sensation de brûlure ainsi que par la formation de petites vésicules, de croûtes ou de squames. Si elles apparaissent souvent sur les mains, elles peuvent aussi se former sur pratiquement n’importe quelle partie du corps. En général, les éruptions cutanées sont bénignes et disparaissent spontanément assez vite – à condition d’avoir pu identifier le facteur déclenchant.

Causes et origines

Il existe quantité de choses qui peuvent provoquer des éruptions plus ou moins importantes. Les facteurs déclenchants peuvent aussi bien être internes qu’externes.

  • Parmi les facteurs externes responsables des eczémas de contact, on peut citer des intolérances aux métaux, aux produits d’entretien, aux colorants, aux cosmétiques ou aux savons. Mais les éruptions peuvent aussi avoir des origines toxiques, comme c’est le cas pour les allergies au soleil.

  • Les réactions allergiques (par exemple aux acariens, à certains aliments ou au soleil) se manifestent aussi souvent par des éruptions sur la peau.

  • Les contacts avec des orties ou des fourmis ainsi que les piqûres d’insectes peuvent aussi laisser des marques douloureuses et prurigineuses sur la peau.

  • Les facteurs internes peuvent par exemple être une dermatite atopique, si les réactions inflammatoires surviennent par poussées, ou des changements hormonaux, notamment pendant la puberté.

  • Les maladies infantiles comme la rubéole, la fièvre de trois jours ou la rougeole se manifestent souvent par des symptômes tels que des rougeurs cutanées.

  • Certains troubles du métabolisme peuvent aussi être à l’origine d’éruptions cutanées.

  • Des maladies infectieuses d’origine virale ou bactérienne peuvent s’accompagner d’éruptions cutanées. Idem pour les mycoses.

  • Les problèmes psychiques peuvent également provoquer des eczémas.

Vu la multiplicité des facteurs déclenchants, il est souvent difficile de trouver le responsable des éruptions cutanées. Si vous êtes concerné, parlez-en avec un spécialiste.

Ce que vous pouvez faire

  • Ne pas frotter, gratter ou triturer la peau irritée. Le mieux est de rafraîchir la zone avec de l’eau froide.

  • Votre droguiste vous préparera volontiers un traitement personnalisé avec de la pommade, un remède spagyrique, des sels de Schüssler ou encore des granules homéopathiques.

  • Pour soigner les problèmes cutanés, la médecine complémentaire recourt volontiers aux produits suivants: capsules d’huile d’onagre ou de poissons des mers froides (riches en acides gras oméga 3 et 6), huile de bourrache ou de nigelle, acide linolénique, vitamines A, C ou E, zinc, pommade ou spray à la pensée.

  • Utiliser absolument un produit de douche au pH acide. Pour les soins du visage, adressez-vous directement à votre droguiste qui vous donnera volontiers des conseils personnalisés.

  • N’hésitez pas à consulter un médecin si les éruptions cutanées s’accompagnent de fièvre ou si une maladie sexuellement transmissible peut en être à l’origine.

Côté prévention

Une fois le facteur déclenchant identifié, essayer de l’éviter systématiquement. Difficile en revanche de prendre des mesures de précaution tant que le responsable des éruptions cutanées n’est pas connu.

Les conseils de la droguerie

La médecine traditionnelle considère que les éruptions cutanées signalent toujours le dysfonctionnement ou le ralentissement d’un autre organe chargé de l’élimination des toxines (émonctoire). Ainsi, certains médicaments ou certains aliments peuvent perturber le métabolisme hépatique et donc freiner l’élimination des déchets via la bile ce qui peut provoquer des éruptions cutanées. Dans un tel cas, on peut associer traitement externe, avec l’application d’un onguent à la pensée, et traitement interne pour stimuler la désintoxication de l’organisme via le foie. Toutes les plantes amères, comme le chardon-Marie et l’artichaut, sont indiquées pour stimuler l’activité hépatique. Il convient également de boire au moins 1,5 litre de liquide par jour pour favoriser l’élimination des toxines hydrosolubles de l’organisme.

Auteures: Katharina Rederer et Dr. sc. nat. Julia Burgener
Rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • Lukas Zogg, droguiste ES