La durée et les phases de la ménopause

La ménopause est vécue différemment par les femmes. Mais toutes traversent trois phases qui se recoupent. Que se passe-t-il vraiment dans le corps? Et que faire en cas de troubles?

Pour beaucoup de femmes, la ménopause est la fin du monde. Déjà qu’on vieillit, voilà qu’en plus, on ne peut plus avoir d’enfants. Mais il n’y a pas juste un interrupteur qui rend les femmes stériles. Il se passe bien davantage de choses durant cette période autour de la cinquantaine. Les taux d’hormones varient, de nombreuses femmes souffrent pendant des années de bouffées de chaleur ou de troubles du sommeil ou se sentent irritables, tristes ou épuisées. Mais il y a aussi des femmes qui ont peu ou même pas de troubles du tout et qui traversent cette période de changement avec détachement.

Les trois phases de la ménopause

Toutes les femmes traversent trois phases différentes pendant la ménopause: la préménopause, la périménopause et la postménopause ou ménopause. Durant cette période, l’équilibre hormonal se modifie progressivement. Les ovaires cessent peu à peu de produire des follicules et de les faire mûrir. Les règles deviennent irrégulières jusqu’à cesser complètement au moment de la ménopause. Les chercheurs ne savent pas encore exactement comment la ménopause se joue au niveau hormonal. Pour vérifier si une femme se trouve dans la ménopause, le médecin doit mesurer plusieurs fois le taux d’hormones.

Le graphique suivant vous montre ce qui se passe précisément dans les différentes phases de la ménopause:

Les trois phases de la ménopause présentées. Pour en savoir plus, cliquez ici.

Des aides naturelles pour les troubles liés à la ménopause

La droguiste Rahel Dreier a préparé pour vous les trois meilleurs conseils de la droguerie contre les troubles liés à la ménopause:

Spagyrie
Un spray spagyrique contenant de l’actée à grappes et du gattilier aide en cas de bouffées de chaleur et de sautes d’humeur. L’actée à grappes a un effet similaire à celui des hormones et le gattilier compense le manque de progestérone. Pour les femmes qui transpirent abondamment, Rahel Dreier ajoute souvent des essences de sauge. L’huile essentielle de cette plante est réputée freiner la production de sueur. En cas de tristesse, d’irritabilité ou d’humeur dépressive, elle y ajoute du millepertuis qui a des effets favorables sur l’humeur. La mélisse et la lavande peuvent dans ce cas aussi être utiles grâce à leurs effets harmonisants et relaxants. On trouve également toutes ces plantes individuellement en gélules.

Substances vitales
Les substances vitales sont des éléments constituants: les vitamines B, en particulier, soutiennent les nerfs, aident en cas de troubles comme ceux du syndrome prémenstruel (SPM). En cas de sécheresse des muqueuses, la droguiste recommande de prendre de la vitamine E qui protège les cellules. Pour soutenir la transformation et la constitution des hormones, il ne faudrait pas souffrir de carences en zinc et en sélénium.

Houblon
De nombreuses femmes ne jurent que par les effets positifs du houblon contre les bouffées de chaleur et les sautes d’humeur. On trouve en droguerie des sprays spagyriques, des comprimés ou des tisanes. On prête au houblon, au soja, à la racine d’igname, au trèfle rouge et à l’actée à grappes des effets régulateurs sur les changements hormonaux.

Vous trouverez davantage de conseils précieux en cliquant ici.

Sondage

Pourriez-vous suivre une thérapie hormonale en cas de troubles dus à la ménopause.

Veuillez patienter...
Auteure: Vanessa Naef
Traduction et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Contrôle scientifique: Dr phil. nat. Anita Finger Weber
Source
  • Rachel Dreier, droguiste