Les types de végétariens

Les gens qui renoncent à la viande et au poisson sont tous appelés «végétariens». Mais il y a différents types avec des incidences sur la couverture des besoins de base quotidiens.

Les raisons pour lesquelles des gens ne mangent ni viande ni poisson sont multiples. Alors que certains mettent en avant des motifs principalement éthiques, culinaires ou même spirituels, d’autres deviennent végétariens plutôt en raison des avantages pour la santé qu’apporte une telle alimentation. Au bout du compte, 14 % de la population suisse n’a ni viande ni charcuterie dans son réfrigérateur. Mais on ne sait pas pour autant dans quelle mesure ces végétariens renoncent aux aliments qui présentent des composants animaux. Une répartition en quatre groupes principaux apporte des précisions:

Ovo-lacto-végétariens

Ils ne mangent aucun aliment fabriqué à partir du corps d’animaux morts. Ça veut dire pas de saucisses, pas de volaille, pas de poisson, pas de graisses animales, etc. Ils consomment en revanche des produits laitiers et des œufs.

Lacto-végétariens

En plus de tout ce qui est produit à partir du corps d’animaux tués, les lacto-végétariens renoncent en outre à la consommation des œufs.

Ovo-végétariens

Ils renoncent aussi bien à la viande et au poisson qu’aux produits laitiers. Mais ils consomment des œufs. Leur renonciation est principalement motivée par des raisons de santé, par exemple à cause d’une intolérance ou d’une allergie au lactose.

Véganes

Ils renoncent à toute nourriture animale (lait, produits laitiers et miel compris) et n’achètent en général pas non plus de produits en cuir ou en laine.

Même si l’on ne dispose pas de chiffres précis, on peut déduire empiriquement que seul un végétarien sur dix est végan. La plupart des gens qui se considèrent comme végétariens sont ovo-lacto-végétariens, une forme qui, selon la Société suisse de nutrition, permet de couvrir les besoins avec tous les aliments qui ne devraient pas manquer dans une alimentation équilibrée et saine. Ça signifie que la viande et le poisson peuvent être remplacés sans problème par des produits végétaux, le lait et les œufs, à quelques exceptions près.

Vie plus saine pour les végétariens?

Plusieurs études ont permis de prouver que les végétariens sont moins souvent touchés par les maladies de civilisation comme le cancer, les maladies cardiovasculaires ou le surpoids. La consommation de légumes, de fruits, de fruits oléagineux ou de produits complets contribue effectivement dans une large mesure à conserver et améliorer la santé. Mais il serait pourtant erroné de «diaboliser» complètement la viande. Renoncer à la viande conduit uniquement à une réduction de la consommation de graisses saturées, ce qui a des effets positifs sur l’équilibre du cholestérol. Il paraît peu probable, selon un rapport d’experts de la Commission fédérale de l’alimentation de l’Office fédéral de la santé publique, que renoncer à la viande joue un rôle essentiel pour les autres effets bénéfiques d’une alimentation végétarienne.

Au bout du compte, il est difficile d’évaluer si les végétariens vivent réellement plus sainement uniquement parce qu’ils renoncent à la viande. En questionnant des adeptes de ces formes d'alimentation, on a pu constater qu’ils privilégient en général un mode de vie plus sain. Ça signifie qu’ils sont en majorité non-fumeurs, boivent peu ou pas du tout d’alcool et pratiquent régulièrement une activité physique, des éléments qui agissent aussi de manière positive sur l’organisme.

Sondage

Pourquoi avez-vous opté pour une alimentation végétarienne ou végétalienne?

Veuillez patienter...
Auteur: Didier Buchmann
Traduction et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • Société suisse de nutrition (SSN)

  • Rapport d’experts de la Commission fédérale de l‘alimentation: «Avantages et désavantages d’une alimentation végétarienne pour la santé», Office fédéral de la santé publique, 2006

  • Schweizerische Vereinigung für Vegetarismus, SVV