Le végétarisme adapté aux enfants?

De nombreux parents végétariens convaincus se posent souvent la question: puis-je laisser mon enfant grandir sans viande? Oui, c’est possible. Mais pas pour le régime végane.

Les personnes qui excluent de leur alimentation la viande et le poisson mais consomment néanmoins du lait et des produits laitiers sont appelées des lacto-végétariens. Celles qui consomment également des œufs, des ovo-lacto-végétariens.

Pour autant que l’alimentation soit suffisamment variée et équilibrée, on peut très bien nourrir les enfants de manière végétarienne. Les pédiatres et les nutritionnistes s'accordent à dire qu'il faut cependant veiller à éviter les carences en protéines, en vitamine B12, en vitamine D et en fer. Les aliments doivent être associés correctement, comme le faisait la cuisine traditionnelle suisse. Autrefois, la viande était souvent absente du menu à cause de son coût; à sa place, on servait volontiers des pommes de terre en robe des champs avec du fromage ou des röstis accompagnés d’un œuf au plat.

Attention aux protéines et au fer

Certains pédiatres recommandent toutefois d’ajouter toujours un peu de viande à la purée de légumes des bébés entre 6 et 18 mois. Dans cette phase de croissance particulièrement intense, l’apport en fer est primordial. A cet âge, il est également très important de leur proposer des en-cas sains. Les jeunes filles qui souffrent souvent d’une carence en fer à cause des règles devraient aussi envisager de renoncer à une alimentation végétarienne.

La Société suisse de nutrition (SSN) recommande d’ajouter 50 g de viande au menu des enfants entre deux et six ans, cinq fois par semaine au maximum, pour l’apport en protéines. 50 g de viande fournissent environ 11 g de protéines.

Equivalents en protéines pour 50 g de viande:

  • 35 g de parmesan ou

  • 1 œuf ou

  • 100 g de séré maigre ou

  • 4 dl de lait écrémé

Régime végane: à proscrire pour les enfants

L’alimentation végétalienne exclut non seulement la viande, mais aussi tout autre aliment dérivé d’animaux, comme le lait, les produits laitiers, les œufs et le miel. La Société suisse de nutrition avertit: «Ce type de régime n’est pas approprié pour les enfants, en raison de risques de carences graves».

Sondage

Comment réagissez-vous si vos enfants refusent de manger des fruits et des légumes?

Veuillez patienter...
Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Laurence Strasser
Sources