Vivre avec la maladie cœliaque

Environ 1 % de la population suisse souffre de maladie cœliaque. Une allergie alimentaire pour laquelle seul un régime strictement respecté tout la vie permet de vivre normalement.

Pas de croissant au petit déjeuner, pas de pâtes à midi et il n’est même pas la peine de rêver à un gâteau. Voilà un petit aperçu de ce à quoi les personnes concernées par la maladie cœliaque doivent renoncer. Cette maladie est causée par une réaction auto-immune au gluten, un composant que l’on trouve dans la plupart des céréales comme le blé, le seigle, l’avoine, l’épeautre, l’épeautre à l’ancienne, le blé vert et l’orge. De petites quantités d’aliments contenant du gluten peuvent déjà endommager la muqueuse de l’intestin grêle chez les personnes cœliaques. Cela réduit l’assimilation des nutriments et conduit ainsi à un sous-approvisionnement du corps en substances vitales avec les conséquences que cela peut engendrer.

Les symptômes de la maladie cœliaque

En Suisse, environ 1% de la population est concernée par la maladie cœliaque. La palette des symptômes est très large. Chez les adolescents et adultes, la maladie peut se traduire par de la fatigue, de l’épuisement, de l’anémie, des carences en fer ou de l‘ostéoporose. Les patients peuvent aussi subir une perte de poids, des ballonnements, des diarrhées, de la constipation ou des maux de tête ou de ventre. Chez les petits enfants, des symptômes comme un arrêt de la croissance, des retards de développement, un ventre gonflé ou des pleurnichements peuvent indiquer une maladie cœliaque.

La maladie cœliaque peut apparaître à toute période de la vie. En cas de suspicion de cette allergie alimentaire, l’allergologue commence par faire un test sanguin spécifique. S’il confirme le soupçon de maladie cœliaque, on procède généralement ensuite à une coloscopie pour examiner la muqueuse de l’intestin grêle. On prélève un petit morceau de tissu et on le regarde ensuite au microscope.

Alimentation sans gluten

Le traitement le plus efficace pour vivre en bonne santé et sans souffrir est de respecter un régime strict à vie. Les personnes cœliaques peuvent manger tout ce qui ne contient pas de gluten. Les aliments sans gluten sont par exemple le riz, le maïs, le millet, le quinoa, l’amaranthe, le sarrasin, ainsi que les pommes de terre, les fruits, les légumes, les noix, la viande, le poisson et le lait.

L'adaptation de l'alimentation est très complexe et c’est un défi pour les personnes concernées. Même si l’offre de produits sans gluten comme les mélanges pour gâteaux, les pains, les pâtes ou des mélanges de farine spéciaux est de plus en plus grande, il y a encore de nombreux aliments «pièges». La prudence est de mise avec les produits préparés qui ne portent pas le logo «sans gluten». Les soupes, les sauces, l’aromat, les yaourts, les glaces ou même les bonshommes en gomme peuvent contenir du gluten. Pour faciliter les choses, mieux vaut consulter une diététicienne ES.

Le logo «sans gluten»

Le symbole de l’épi de grain traversé d’une barre stylisée indique qu’un aliment a été enregistré par l’organisme IG Zöliakie et soumis régulièrement à des contrôles. Il désigne les aliments qui contiennent au maximum 20 mg / kg (20 ppm) de gluten dans le produit prêt à consommer. Ils sont facilement identifiables par les personnes concernées qui peuvent les consommer sans risque. L’Association suisse de cœliaque a convenu avec les fabricants l’application de règles strictes pour la fabrication et le contrôle des denrées alimentaires sans gluten. Vous trouverez sur le site de l’Association romande de la maladie cœliaque des informations approfondies sur le sujet. En outre, vous y trouverez des adresses d’entreprises proposant des aliments sans gluten, ainsi que des documents à télécharger.

Auteur et rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • IG Zöliakie der Deutschen Schweiz, zoeliakie.ch

  • aha! Centre d’Allergie Suisse