Symptômes de refroidissements

Stop à la toux et au rhume

Il n’existe pas de médicament contre les refroidissements. En revanche, les moyens de traiter les symptômes sont légion.

Les symptômes d’un refroidissement montrent que le corps lutte contre la maladie. C’est très bien. Malheureusement, le rhume, les maux de gorge et autres éternuements sont désagréables. Les remèdes de la droguerie permettent de les soulager. Explication de Barbara Reichenbach, droguiste ES: «Pour prévenir et soigner les premiers symptômes, je recommande la vitamine C, le zinc et l’échinacée, en dosage maximal.»

Rhume

Pour soigner le rhume, la droguiste conseille des remèdes homéopathiques avec Alium cepa (oignon) ou des mélanges spagyriques associant oignon, propolis, thym et échinacée.

Maux de gorge

«La spagyrie aide aussi en cas de maux de gorge. Prendre ensuite une cuillère de miel (de manuka), cela forme une couche protectrice sur les muqueuses et a des effet antibactériens.» Les tisanes aux fleurs de sureau ou de tilleul ainsi qu’au thym font également du bien. «Si l’on n’aime pas le thé, on peut aussi boire du jus de sureau chaud.» Plus généralement, il faudrait beaucoup boire quand on a mal à la gorge. Enfin, le soir, se gargariser avec de la sauge ou un médicament conventionnel.

Enrouement

Le chaud aide quand on est enroué. «Par exemple avec des cataplasmes d’oignons ou de pommes de terre, de même que des pâtes prêtes à l’emploi de la droguerie au salicylate de méthyle, un principe actif analgésique et anti-inflammatoire issu de l’huile essentielle de gaulthérie.» On trouve également des remèdes à sucer, sous forme de granules homéopathiques ou de pastilles aux principes actifs hydratants et régénérants. «Pour que les muqueuses restent bien humides. Enfin, il faut ménager sa voix et se gargariser, comme en cas de maux de gorge.»

Maux de tête

En cas de légers maux de tête, Barbara Reichenbach conseille de faire des compresses. L’huile de menthe poivrée, appliquée sur les tempes, apporte aussi un soulagement. «En homéopathie, Belladonna, Bryonia, Iris versicolor, Gelsemium, Lycopodium et Nux vomica sont très utiles. Les mélanges de sels de Schüssler avec Magnesium phosphoricum soulagent les maux de tête spasmodiques dès les premiers symptômes. Enfin, si la douleur est très forte, on peut aussi, d’entente avec son droguiste, prendre une fois un analgésique classique.»

Toux

«Contre la toux sèche, en début de refroidissement, je conseille de prendre du sirop sucré, au thym, à la guimauve, au souci ou au plantain lancéolé. Ce breuvage atténue les irritations. De même que la mousse d’Islande, en sirop ou en infusion, avec un peu de miel.» Contre la toux productive vers la fin du refroidissement, la droguiste conseille plutôt du lierre ou du thym. «Cela dissout les mucosités. Par ailleurs, frictionner la poitrine avec une pommade contenant de l’huile essentielle de thym ou d’eucalyptus avant de dormir est aussi efficace. Et les inhalations sont également efficaces pour dissoudre les mucosités.» Tout comme le pélargonium. «Cette plante est forte pour lutter contre les virus et les bactéries. L’idéal est de la prendre sous forme de teinture-mère dès les premiers symptômes de refroidissement. Prendre 30 gouttes trois fois par jour jusqu’à épuisement du flacon, idéalement 30 minutes avant les repas.»

Fatigue

«Contre la fatigue, je recommande les vitamines C et E. Veillez aussi à consommer suffisamment de flavonoïdes, des substances végétales secondaires, par exemple avec des oranges. Les préparations au ginseng sont aussi stimulantes et renforcent le système immunitaire.» Il existe également des fortifiants, à base de levures végétales et de différentes substances vitales, qui soutiennent aussi le système immunitaire et renforcent les personnes en cas d’épuisement ou en période de convalescence. «Les gélules d’huile de foie de morue classique sont justement d’actualité en ce début d’hiver car elles contiennent notamment des vitamines A et D et renforcent donc le système immunitaire.»

Auteure: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Contrôle scientifique: Dr phil. nat. Anita Finger Weber
Sources
  • Tribune du droguiste

  • Barbara Reichenbach, droguiste ES