Tous les maux de ventre ne se valent pas

Les maux de ventre sont très fréquents. Comme ils peuvent avoir des origines très différentes, mieux vaut en rechercher les causes avec attention.

Quand le ventre fait des siennes, c’est pour des raisons qui peuvent être très diverses. Les origines peuvent se loger dans différents systèmes d’organes de la cavité abdominale et même thoracique. Federico Moriconi, médecin-chef de gastro-entérologie à l’Hôpital universitaire de Bâle, cherche donc à déterminer pour chaque patient l’origine, l’intensité et l’évolution des douleurs.

Stress souvent en cause

«Les maux de ventre sont souvent liés au stress. D’autres origines fréquentes sont les mauvaises habitudes alimentaires, comme la consommation d’aliments périmés – qui peut provoquer constipation ou diarrhée. Mais lorsque les douleurs sont récurrentes et durent plusieurs jours, il faudrait consulter un spécialiste», recommande le médecin-chef. Le spécialiste peut alors déterminer, par une analyse de sang, si les paramètres inflammatoires sont trop élevés ou si la concentration de leucocytes signale la présence d’une inflammation dans le ventre. Un examen physique approfondi permet ensuite de déterminer si d’autres organes sont impliqués et s’ils sont tous entièrement fonctionnels. «Suivant le diagnostic et l’origine du problème, on peut encore examiner plus précisément l’abdomen au moyen d’une échographie, des radiographies ou de la tomographie informatisée.» Ce n’est qu’après que le gastro-entérologue décide des mesures thérapeutiques et médicamenteuses à prendre, voire d’une intervention chirurgicale pour atténuer les douleurs.

Mais quand les maux sont provoqués par une alimentation trop peu variée ou des intolérances alimentaires, il suffit souvent d’une consultation pour informer les patients, qui sont ensuite suivis par une nutritionniste. «En cas de douleurs liées au stress, nous faisons appel au département de psychologie qui se charge d’en déterminer les origines, avec l’aide du patient.»

Aides de la droguerie

La droguerie peut aussi aider ses clients à retrouver une bonne et saine digestion. Roman Buchs, droguiste dipl. ES, se prend toujours le temps d’un entretien de conseil individuel pour connaître l’origine possible des troubles de ses clients. «Je leur demande de m’indiquer où ils ont mal, si c’est plutôt vers l’estomac, l’épigastre ou les intestins. Ensuite, je dois aussi savoir s’il s’agit plutôt de ballonnements, de renvois acides, de coliques, de diarrhée ou de constipation et à quelle fréquence ces troubles se manifestent.»

Des douleurs régulières et récurrentes indiquent qu’il peut s’agir d’une intolérance alimentaire. Les personnes qui mangent souvent à l’extérieur des repas pas très équilibrés peuvent aussi souffrir de douleurs chroniques. Roman Buchs leur recommande alors de prendre des substances amères, sous forme de gouttes, de gélules, de comprimés ou de tisanes. Ces substances redynamisent le tube digestif. «Sans oublier de boire beaucoup et de faire de l’exercice.»

Le droguiste conseille en revanche aux personnes qui souffrent plutôt la nuit et qui ne trouvent plus le sommeil après des repas trop copieux de recourir aux préparations à base de chardon-Marie et d’artichaut ou d’avaler une tisane à la menthe avant de se mettre au lit. Le chardon-Marie régénère le foie, l’artichaut améliore la digestion des graisses et la tisane stimule le flux de bile. Quant à la diarrhée chronique, il recommande de la traiter prioritairement avec différents probiotiques.

En cas de côlon irritable, ce n’est pas le ventre qui est malade mais l’individu qui est stressé. «Il faudrait donc faire quelque chose pour calmer les nerfs ou éliminer le stress.» Le nettoyage des intestins, avec des essences spagyriques, a fait ses preuves lorsque les passages à selle sont irréguliers, avec une alternance de constipation et de diarrhée: «Un programme en trois étapes permet de nettoyer les intestins avec des sels amers, de favoriser l’élimination des toxines avec de la tisane et des teintures et finalement de restaurer la flore intestinale avec des probiotiques.» L’enveloppe des graines de plantain, les suppositoires à la glycérine et les sels amers sont des aides efficaces en cas de constipation. Quant aux préparations neutralisantes à base de composés de magnésium et de calcium, elles lient les acides en cas de brûlures d’estomac. Finalement, la tisane de menthe poivrée ou de camomille fait toujours du bien en cas de maux de ventre. Roman Buchs, lui, ne jure que par une alimentation équilibrée.

Auteure: Denise Muchenberger
Rédaction: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»