Le colérique

Le tempérament colérique est comme le feu. Jouissant d’une énorme confiance en lui, le colérique est extraverti et instable. Il réagit violemment aux stimuli psychiques – son excitation retombe vite, mais il n’oublie pas.

Selon la théorie des humeurs, connue aussi comme théorie des quatre éléments, les individus peuvent être classés selon quatre caractères. On trouve le flegmatique, le mélancolique, le sanguin et le colérique. Ces quatre types ont chacun des forces et des faiblesses typiques qu’il s’agit de compenser. Le positif et le négatif se rapportent aussi bien au comportement qu’à la santé.

Sous tension

Ses maladies sont violentes, extrêmes. Comme il est toujours sous tension, il souffre souvent d’inflammations aiguës, de crampes et d’insomnies dues à des tensions nerveuses. La convalescence du colérique nécessite beaucoup plus de temps que celle du sanguin. Les contrariétés et le stress lui causent aussi souvent de la diarrhée, parfois accompagnée de sensations de brûlure. Son problème est d’avoir trop de chaleur (feu) dans le corps. Le colérique doit beaucoup dormir, car le phlegme produit pendant le sommeil rafraîchit la chaleur de la bile jaune.

Côté alimentation, il doit privilégier les aliments frais et humides, donc par exemple les produits laitiers, les légumes et les aliments crus. La viande, particulièrement la viande grillée, lui est plutôt déconseillée. Il devrait également éviter les épices chaudes comme le chili et le poivre et modérer sa consommation de café et de sucre. Les tisanes pour le foie peuvent lui faire du bien.

La médecine naturelle considère que les différents caractères sont présents dans chaque individu. L’idée de base de la théorie des quatre éléments se retrouve dans de nombreuses thérapies comme modèle explicatif du tableau clinique ou des douleurs.

Sondage

Sanguin, flegmatique, mélancolique, colérique: est-il important de connaître les différents caractères?

Veuillez patienter...
Photo: © ASD
Auteure: Ann Kugler
Rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Claudia Spätig
Sources
  • «Tribune du droguiste»

  • Christian Heimüller und Andreas Beutel: «Schüssler-Salze. Typgerechte Behandlung nach den vier Elementen», Südwest-Verlag, 2011

  • Christina Casagrande: «Praxis Spagyrik. Nach Alexander von Bernus», Haug Verlag, 2011