Le «bon» et le «mauvais» cholestérol

Un Suisse sur six a un taux trop élevé de cholestérol. Heureusement, une alimentation saine et un peu d'exercice permettent d'influencer positivement le taux de lipides sanguins.

Le cholestérol est un lipide sanguin essentiel au bon fonctionnement de l'organisme et se trouve donc dans le sang de tous les êtres humains. L'organisme l'utilise pour synthétiser différentes hormones, pour digérer les graisses et pour former du tissu osseux (formation de vitamine D).

Cholestérol LDL et HDL

Le cholestérol est un lipide particulier, synthétisé par le foie. Comme il n'est pas soluble dans l'eau, il se lie aux protéines pour transporter des substances dans l'organisme. Cette association entre cholestérol et protéine forme ce que l'on appelle une lipoprotéine. Il en existe deux types: le cholestérol LDL (Low Density Lipoprotein), mauvais pour la santé, et le «bon» cholestérol HDL (High Density Lipoprotein).

Cholestérol LDL

Le cholestérol LDL se dépose sur les parois des vaisseaux sanguins et peut finir par les boucher. Le taux de «mauvais» cholestérol ne doit pas être trop élevé, car il peut nuire à la santé à long terme.

Cholestérol HDL

Le cholestérol HDL protège les vaisseaux sanguins en favorisant l'élimination du cholestérol LDL excédentaire. Donc, plus le taux de «bon» cholestérol est élevé, mieux c'est!

Christian Röthlisberger, cardiologue au Centre hospitalier de Bienne, déclare: «Le risque de souffrir d'artériosclérose diminue sensiblement lorsque le taux de LDL est le plus bas possible et le taux HDL le plus élevé possible». A savoir qu'un corps sain a naturellement plus de cholestérol LDL que HDL. Mais le taux de LDL dans le sang ne devrait pas être plus de trois fois plus élevé que celui de HDL.

Un danger insidieux

L'excès de cholestérol dans le sang n'est pas une maladie en soi et ne provoque généralement pas de douleurs. Raison pour laquelle le processus d'hypercholestérolémie peut se propager dans les artères de manière insidieuse pendant des années sans qu'on le remarque. Au fil des ans, les dépôts de cholestérol augmentent et les artères rétrécissent peu à peu. Or l'artériosclérose peut provoquer de très sérieuses maladies cardiovasculaires.

En effet, lorsque les dépôts se détachent, l'organisme essaie de calmer les saignements en produisant des plaquettes sanguines. Mais celles-ci activent d'autres plaquettes sanguines… Conséquence: elles forment un caillot qui devient de plus en plus important et peut même, au final, boucher une artère. Ou se détacher. Suivant l'endroit où cela se produit, cela peut provoquer une attaque cérébrale ou un infarctus du myocarde.

Contrôles dès 40 ans

Pour prévenir l'artériosclérose, il est vivement conseillé de surveiller son taux de cholestérol. C'est surtout à partir de 40 ans qu'il est important de mesurer chaque année son taux de cholestérol. Car le taux de lipides sanguins a tendance à augmenter avec l'âge.

Chez les femmes, cette augmentation est nettement plus lente que chez les hommes grâce à l'hormone œstrogène. Ce n'est donc qu'après la ménopause, soit vers 50 ans, que cette protection disparaît.

Hérédité et alimentation

Il existe différents facteurs qui favorisent l'hypercholestérolémie. En premier lieu, un facteur non modifiable: l'hérédité, suivie par d'autres facteurs de risque sur lesquels on peut exercer une influence comme l'alimentation, le stress, l'hypertension, le manque d'exercice ou le surpoids. Les personnes qui souffrent de diabète doivent également souvent faire face à des problèmes de cholestérol.

Pour se faire du bien, rien de tel donc que d'adopter une alimentation favorable au bon cholestérol et de bouger suffisamment au quotidien.

Sondage

Faites-vous attention au cholestérol?

Veuillez patienter...
Auteure: Silvia Stähli-Schönthaler
Rédaction: Franziska Linder
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»