Le rythme de la vie

Chez l’homme, le cœur commence à battre dès le 21e jour qui suit la conception. Dès cet instant, il ne cessera jamais de battre régulièrement jusqu’à la mort. Voici quelques faits étonnants.

Le rôle principal du cœur est d’envoyer le sang dans tout le corps pour l’approvisionner en oxygène et en nutriments. Ce muscle creux de 300 grammes et d’environ 15 centimètres de long est le moteur de notre système cardiovasculaire. Pour mener à bien toutes ses tâches, le cœur travaille 24 heures sur 24 – peu importe que l'on soit en train de dormir, de travailler ou de courir un marathon.

Une pompe très performante

  • Au repos, le cœur transporte 4,9 litres à la minute. Mais il peut transporter jusqu’à 20 à 25 litre en cas de très gros efforts.

  • Chaque jour, le cœur pompe une quantité de sang équivalente au volume d'un camion-citerne de 7000 litres.

  • En une année, il envoie donc dans nos artères une quantité de sang égale à celle qu’il faudrait pour remplir un bassin olympique (50 x 25 mètres).

  • Durant une vie, un cœur pompe jusqu’à 250 millions de litres de sang.

  • Le cœur bat environ 100 000 fois par jour et environ 35 millions de fois par année. Pendant une durée de vie moyenne, le cœur bat environ 2,5 milliards de fois et nous accompagne dans les hauts comme dans les bas.

  • La plupart des gens croient savoir que le cœur se trouve sur la gauche de la cage thoracique. Mais le cœur est plutôt placé au milieu du thorax, entre les deux poumons. Comme il est légèrement oblique (incliné vers la gauche), nous avons l’impression qu’il siège dans la moitié gauche de notre corps.

  • L’aorte, la plus grande artère de notre corps, a plus ou moins le diamètre d’un tuyau d’arrosage. Les capillaires qui approvisionnent les cellules du corps en sang jusque dans ses moindres recoins sont par contre si fins que dix capillaires mis ensemble atteignent le diamètre d’un cheveu.

  • Le muscle cardiaque est un travailleur acharné: les muscles du cœur travaillent dur même au repos. A savoir environ deux fois plus dur que les muscles des jambes d’un sprinter.

Auteurs: Christa Friedli Müller, Didier Buchmann et Katharina Rederer
Rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • «Tribune du droguiste»

  • Fondation suisse de cardiologie

  • doktorkarl.de