Ces douloureuses migraines

Conseils pour les surmonter

Les migraines peuvent littéralement assommer les malades. La première chose à faire pour les traiter efficacement, c'est de consulter un médecin.

Selon la Société suisse pour l'étude des céphalées, près d'un demi-million de personnes souffrent de migraine en Suisse – principalement des femmes, âgées de 25 à 45 ans. On suspecte depuis longtemps qu'il existe une prédisposition génétique pour les migraines. On a en effet constaté que la migraine apparaît comme un fil rouge dans de nombreuses familles de génération en génération. Jusqu'à ce jour cependant, on n'a découvert aucune anomalie génétique causant les migraines. Par contre, il est connu que des anomalies génétiques sont responsables, dans certaines conditions, de troubles du métabolisme de certaines cellules cérébrales, lesquels peuvent activer les mécanismes spécifiques de la douleur. La médecine distingue différentes formes de migraines en fonction du type de douleurs et de leur durée.

Caractéristiques d'une crise migraineuse

  • Les crises sont souvent précédées de signes annonciateurs.

  • Les personnes concernées sont nerveuses, elles ont des sautes d'humeur, souffrent d'inappétence ou de boulimie.

  • Près de 20 % des patients présentent des dysfonctionnements neurologiques, comme des troubles visuels, sous forme d'anomalies du champ visuel (scotomes scintillants), des dysesthésies ou des parésies.

  • En général, les troubles augmentent en l'espace de 5 à 20 minutes et durent entre 30 et 60 minutes. Ce n'est qu'après que débute effectivement la phase migraineuse. Elle peut s'arrêter après une demi-heure mais peut tout aussi bien perdurer pendant plus de trois jours.

  • Les crises s'accompagnent souvent de nausées et de vomissements.

Les facteurs déclencheurs

Les crises de migraine peuvent être déclenchées par des facteurs très différents, à savoir certains aliments, des changements du rythme de sommeil, le stress ou à l'inverse la décompression durant le week-end, des problèmes digestifs ou encore des variations hormonales. Comme chaque personne réagit de manière individuelle, il peut être judicieux de tenir un journal de la douleur. Il faudrait en outre toujours consulter un médecin pour déterminer les origines des migraines et les traiter en conséquence. Si les examens ne permettent pas de déterminer les origines des troubles, on peut toujours recourir à des méthodes de la médecine complémentaire, comme la thérapie craniosacrale ou la thérapie respiratoire, pour rendre les douleurs plus supportables.

Sondage

Que faites-vous si vous avez mal à la tête?

Veuillez patienter...
Photo: © ASD
Auteure: Katharina Rederer
Rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»