La bonne préparation du thé

Boire du thé offre une multitude d’expériences gustatives. Le thé vert a un arôme complètement différent de celui du thé noir ou du blanc. Et la préparation varie aussi entre les diverses sortes de thés.

La température de l’eau, le temps d’infusion et la quantité de thé influencent le goût du breuvage. Le droguiste Armin Fischer recommande une infusion avec une eau à 100 degrés pour toutes les sortes de thé, sauf le thé vert pour lequel il préconise une eau à 80 à 90 degrés. Mais les spécialistes ne sont pas d’accord sur la température idéale d’infusion. Certains conseillent de faire également infuser les thés blanc, vert et Oolong dans une eau à 80 à 90 degrés.

Thé blanc
  • Sortes: Pai Mu Tan (pivoine blanche), Mee Sum, Mo Li Yin Zhen «Jasmin Silber Nadel», Yin Zhen

  • Préparation: Une petite cuillère à thé par tasse. Temps d’infusion: 5 à 10 minutes. Il faudrait utiliser de l’eau pauvre en calcaire pour le thé blanc (éventuellement même de l’eau minérale) afin que l’arôme soit le plus fin possible.

  • Arômes: Doux, fleuri, léger et odorant.

Thé brun (Oolong)
  • Sortes: Dung Ti, Ti Kuan Yin, Jade Oolong

  • Préparation: Vous pouvez préparer le thé brun comme le thé vert. Certaines sortes peuvent tirer un plus longtemps – renseignez-vous lors de l’achat.

  • Arômes: Le thé chinois Oolong est coloré et d’un goût plus fort que le thé vert. Il a un goût de pain. Le thé Oolong de Taïwan, en revanche, dans lequel des fleurs d’orchidées sont parfois introduites, a plutôt un goût de fleurs. Et suivant la sorte, le thé Oolong de Taïwan peut aussi séduire par son goût de malt et de pain.

Thé jaune
  • Sortes: Jun Shan Yin Zhen, Huo Shan Yellow Bud

  • Préparation: Vous pouvez préparer le thé jaune comme le thé vert. Le temps d’infusion se monte idéalement à une à trois minutes.

  • Arômes: Certaines sortes de thés jaunes ont un caractère de noix, selon leur région de culture. D’autres ont un goût de châtaignes, de mangue ou même de chocolat.

Thé noir
  • Sortes: Darjeeling, Dian Hong Cha, Assam, Ceylon, Yunnan, Keemun

  • Préparation: Une cuillère à thé rase par tasse. Pour obtenir un effet stimulant, il ne faudrait pas laisser le thé tirer plus de 3 minutes. Passé ce délai, il a un effet moins stimulant. Les thés aromatisés ont meilleur goût après un temps d’infusion bref. Raison: avec un temps d’infusion long, le goût du thé noir recouvre l’arôme ajouté.

  • Arômes: Chaque variété a son propre goût. L’arôme du Darjeeling peut ainsi être fleuri, au goût de noisette, selon le moment de la récolte. L’Assam a plutôt un goût malté et le Ceylan un goût très fruité. Les thés aromatisés comme l’Earl Grey offrent encore davantage de variations gustatives. L’Earl Grey est aromatisé à la bergamote par les fabricants.

Thé Pu-Erh
  • Sortes: Menghai, Xiaguan

  • Préparation: Une cuillère à thé par tasse avec un temps d’infusion de 3 à 5 minutes selon l’intensité de goût désirée.

  • Arômes: Goût de terre ou même de fumée.

Thé vert
  • Sortes: Grunpowder, Sencha, Li ZiXiang, Yunnan Yun Yin, Lung Ching, Jasmin Yin Hao

  • Préparation: Une petite cuillère à thé par tasse. Une cuillère rase pour le thé japonais. Temps d’infusion d’au maximum deux à trois minutes. Si on laisse infuser plus longtemps, davantage de tanins s’échappent des feuilles. Ils peuvent certes apaiser l’estomac mais le thé est aussi plus amer. Si l’on ne veut pas boire un thé vert au goût âcre ou amer, il faudrait le faire infuser dans de l’eau à 80 degrés au maximum. Vous obtenez cette température quand vous laissez reposer l’eau environ 5 minutes après la cuisson.

  • Arômes: Le thé vert est un vrai délice grâce à ses quelque 150 substances aromatiques. Les thés verts ont généralement un arôme fleuri, odorant, parfois herbu ou même légèrement amer. Ils sont rafraîchissants, délicatement fins et nobles. Plus on utilise de l’eau douce, plus le thé vert est fin et délicat, comme le thé noir.

Sondage

Quelle est votre sorte de thé préférée?

Veuillez patienter...
Auteure: Vanessa Naef
Rédaction: Bettina Epper
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • «Tribune du droguiste»