Les origines du thé

Originaire de la Chine ancienne, le thé est apprécié par les Suisses, qu’il soit préparé avec un sachet ou infusé dans une boule. Avec raison car c’est une boisson saine et variée.

Les preuves manquent pour attester de l’origine de la préparation du thé. Selon une vieille légende, l’histoire du thé commence en 2737 avant J.-C. La légende dit que l’empereur chinois Shen Nung, très soucieux de son hygiène, buvait une tasse d’eau chaude sur sa terrasse. Par hasard, une brindille de théier sauvage atterrit dans sa tasse. Il but alors ce mélange et fut surpris de constater qu’il était bon et vivifiant. Bientôt, le thé ne fut plus seulement réalisé à partir de feuilles de théier mais aussi d’herbes médicinales. Les sages-femmes, les guérisseurs orientaux, les savants, les shamans et les rebouteux de la forêt équatoriale ont tous préparé des infusions soignantes à partir de cette boisson savoureuse.

A la conquête de l’Europe

La tisane en tant que remède a une longue tradition en Europe. On trouvait déjà des mélanges de tisane dans les pharmacies allemandes dès le milieu du 17e siècle. Elles permettaient de lutter contre la goutte ou les indigestions. On sait maintenant qu’il existe pratiquement toujours une plante pour soigner un trouble ou une maladie. La tisane ne s’est imposée en Europe comme boisson qu’à partir du 19e siècle. Et depuis lors, le thé noir et le thé vert figurent en bonne place sur la liste des thés préférés.

Sondage

Quelle est votre sorte de thé préférée?

Veuillez patienter...
Auteurs: Ann Kugler, Hans Wirz
Rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • «Tribune du droguiste»