Tradition sud-américaine du thé

Lorsqu’on parle de thé, on pense surtout aux tisanes indigènes ou aux thés en provenance d'Asie ou des pays arabes. Mais l’Amérique latine aussi a sa tradition.

Les Amérindiens avaient des siècles d’avance sur les Européens en matière de plantes médicinales. Quand Christophe Colomb a découvert l’Amérique, en 1492, on trouvait certes en Europe des hôpitaux et des pharmacies bien équipées qui vendaient des élixirs, des onguents et des pansements. Mais la philosophie des indigènes du Nouveau Monde allait bien plus loin à l’époque déjà: ils savaient que si l’harmonie dans le corps ou entre le corps et l’esprit est perturbée, l’homme tombe malade. Ils utilisaient donc des plantes qui, par leurs vibrations spécifiques, aidaient à rétablir l’équilibre.

Parmi les plantes médicinales indiennes, figuraient le piment, les feuilles de coca, le guarana, le cacao, les pommes de terre, les graines de courge, le maïs, les feuilles de maté, la papaye, l’herbe aux flèches, la vanille et bien d’autres – des épices et des plantes qui sont toutes utilisées aujourd’hui chez nous aussi. On préparait les remèdes principalement sous forme de thés. Mais l’usage était aussi de mastiquer ou de fumer les plantes pour apaiser les douleurs et stimuler la guérison.

Recettes éprouvées

  • La tisane à base d’écorce de bourdaine permet de renforcer le système immunitaire et de nettoyer l’organisme. Préparation: verser de l’eau bouillante sur les écorces de bourdaine et laisser infuser 15 minutes avant de filtrer à travers la passoire.

  • Contre la diarrhée, on recommande le thé à l’avocat. Préparation: râper le noyau d’avocat, étuver brièvement dans la poêle et préparer en décoction avec des feuilles de plantain; laisser tirer quelques instants.

  • La tisane de boldo est réputée pour ses vertus apaisantes en cas de problèmes gastro-intestinaux, de troubles nerveux et de manque d’appétit. Préparation: faire cuire les feuilles de boldo dans de l’eau avec du miel et laisser tirer pendant 48 h.

On peut boire du thé pour ses effets sur la santé mais aussi pour le plaisir. Correctement infusé, un bon mélange de tisane fait du bien au corps et à l’esprit.

Sondage

Quelle est votre sorte de thé préférée?

Veuillez patienter...
Auteur: Hans Wirz
Rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • «Tribune du droguiste»