Le thé: un élixir de santé

Les consommateurs réguliers de thé souffrent plus rarement d'ostéoporose, de cancers ou de maladies cardiovasculaires que les gens qui en boivent peu ou pas du tout. C'est ce que révèlent différentes études.

De nombreuses études épidémiologiques ont montré que boire du thé était bon pour la santé. Des chercheurs de la Jacobs University de Brême semblent maintenant en connaître la raison. Ils ont pu pour la première fois montrer qu'il y a des interactions biologico-moléculaires entre les polyphénols (substances végétales secondaires /arômes) qui se trouvent dans le thé et l'ADN de l'être humain. Ces interactions pourraient expliquer les effets positifs du thé sur la santé, estiment les chercheurs.

Jusqu'à présent, on considérait que les propriétés positives du thé noir et du thé vert venaient avant tout des effets antioxydants des polyphénols. Mais l'équipe de chercheurs a découvert que les polyphénols du thé interagissent avec l'ADN dans le noyau des cellules.

Protection

Schématiquement, le processus se déroule comme ceci: deux des principaux polyphénols du thé, l'épigallocathéchine gallate dans le thé vert et la théaflavine digallate dans le thé noir, se lient très souvent avec des fragments d'ADN et des protéines à la fin des chromosomes, dans une zone appelée télomère. Ces régions de l'ADN veillent à la stabilité des chromosomes et les protègent de la dégradation. Les chercheurs considèrent maintenant qu'un «effet positif stabilisant sur le patrimoine héréditaire pourrait également améliorer à long terme la santé et l'espérance de vie de tout l'organisme».

Sondage

Quelle est votre sorte de thé préférée?

Veuillez patienter...
Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources