Cernes, pattes d’oies et autres

Vous avez des cernes, des pattes d’oie ou les yeux gonflés? Ce n’est pas une fatalité.

Cernes profonds, ridules malvenues, gonflements et rougeurs font paraître les yeux fatigués et bouffis. Cela peut être dû à un style de vie inapproprié associé à un manque de sommeil et une consommation abusive de produits d’agrément. Mais pas seulement. La droguiste Olivia Vögele explique ce qu’il faut faire.

Cernes

De nombreux petits vaisseaux sanguins et lymphatiques se trouvent sous les yeux et comme cette partie du visage est pratiquement dépourvue de tissu sous-cutané adipeux, la peau y est particulièrement délicate. Et les vaisseaux peuvent transparaître en surface. La présence et l’importance des cernes dépendent de la quantité de sang qui circule dans les artérioles et du remplissage des vaisseaux lymphatiques. La nicotine, par exemple, et l’hypothyroïdie peuvent influencer négativement la circulation sanguine et l’équilibre hydrique. D’où les cernes. Le stress chronique, une mauvaise alimentation, une carence en fer ou en vitamine C peuvent aussi en être à l’origine. Dans certains cas, les cernes sont simplement provoqués par une prédisposition héréditaire. Enfin, une production excessive de pigments, due au soleil ou au vieillissement cutané, une inflammation ou le processus naturel de vieillissement de la peau peuvent aussi favoriser la formation de ces taches sombres sous les yeux. En fait, les causes sont souvent multiples.

Aide de la droguerie

«Boire beaucoup et dormir suffisamment, la règle est aussi valable dans ce cas», affirme Olivia Vögele, droguiste ES. Elle demande toujours à ses clients s’ils consomment de l’alcool ou de la nicotine avant de s’enquérir d’une éventuelle carence en fer ou en vitamines. «Je conseille aux personnes qui consomment souvent des produits d’agrément de faire une cure pour stimuler le foie ou une cure de détoxination avec de la tisane ou des teintures pour activer les reins. D’autres fois, ce sont des préparations de vitamines ou de fer qui s’imposent.» Les masques gel conservés au réfrigérateur peuvent aussi soulager puisqu’ils rafraîchissent et calment les yeux. Comme remède maison, les sachets de thé font bien l’affaire. «Mais je déconseille ceux de camomille car cette plante contient des huiles essentielles et pourrait donc irriter encore plus les yeux sensibles.» Les thés noirs, riches en tanins, sont plus efficaces pour resserrer les vaisseaux du pourtour des yeux et stimuler la circulation sanguine.

Et pour cacher ces ombres disgracieuses, les astuces cosmétiques ne manquent pas: «Eclaircissez les zones sombres avec un concealer et votre regard semblera aussitôt plus frais.»

Yeux gonflés

Des allergies ou des maladies oculaires provoquent souvent des gonflements passagers. En cas d’orgelet, c’est une infection par des staphylocoques qui provoque une inflammation purulente à partir de la glande d’un cil. Les yeux sont alors bouffis, rougis et douloureux. Le chalazion, en revanche, se forme principalement sur les paupières supérieures. Le symptôme typique est un nodule indolore de la paupière. Enfin, la sécheresse oculaire, notamment en raison du port de lentilles ou du travail devant l’ordinateur, peut également provoquer des gonflements. Et en hiver, l’air chaud et sec des chauffages peut aussi favoriser de tels troubles.

Aide de la droguerie

L’euphraise est le remède végétal pour les yeux par excellence et elle est aussi très efficace pour les yeux légèrement bouffis. «Si les gouttes à l’euphraise n’apportent pas un soulagement rapide, il faudrait consulter un médecin pour déterminer l’origine des troubles.» Si les gonflements apparaissent en raison d’une grande fatigue ou d’une sécheresse oculaire, alors la droguiste conseille de recourir à une solution à base de lécithine de soja, laquelle active les glandes lacrymales. Elle se présente sous forme de spray, à vaporiser directement sur les yeux, ou de liquide à verser sur une rondelle d’ouate à appliquer ensuite sur les yeux.

En cas de chalazion, après avoir consulté le médecin, on peut recourir à une pommade anti-inflammatoire pour les yeux, qui s’applique sur le sac conjonctival à l’intérieur de l’œil. Le gonflement disparaît alors généralement rapidement. Ce qui soulage généralement quand les yeux sont bouffis, ce sont les compresses et les gels rafraîchissants qui apaisent les yeux. «Et un bain des yeux à l’extrait d’hamamélis est aussi très bénéfique.»

Pattes d’oie

Les pattes d’oie sont avant tout provoquées par le vieillissement naturel de la peau. Au fil des ans, la peau perd de son élasticité, de sa souplesse et de sa densité. Les rides se forment donc plus vite, en particulier dans les zones très sensibles où la peau est fine. Comme la peau autour des yeux est soumise aux aléas de l’environnement, tels que le froid, la chaleur ou les rayons du soleil, cette zone est particulièrement malmenée. Tous ces facteurs favorisent donc la formation de pattes d’oie. En plus, la peau du visage est toujours en mouvement, surtout vers les yeux. On la plisse sans cesse, ce qui finit par laisser des traces bien visibles. Enfin, la formation de pattes d’oie peut aussi avoir une origine génétique, le vieillissement cutané étant plus précoce chez certaines personnes qui ont ainsi plus vite des rides.

Aide de la droguerie

«Comme le vieillissement de la peau commence dès 25 ans, je conseille, en prévention, d’utiliser une crème spéciale pour les yeux pour cette zone», explique la droguiste. Les crèmes à l’acide hyaluronique, par exemple, comblent la peau et peuvent avoir un effet raffermissant. D’autres ingrédients comme le panthénol, les tanins, des vitamines ou encore le ginkgo ou le coquelicot renforcent et rafraîchissent également la fine peau de la zone oculaire. Important au moment de l’application: mettre la crème sur les pommettes et la faire pénétrer en tapotant doucement du bout des doigts. «La crème pour les yeux ne s’applique que sous les yeux. Jamais sur les paupières car elle pourrait provoquer des irritations», précise Olivia Vögele.

Pour prévenir les pattes d’oie dès son jeune âge, on peut miser sur les produits de cosmétique naturelle et les démaquillants, comme un lait nettoyant doux. Ils agressent moins les yeux que les toniques démaquillants contenant de l’alcool. Et la droguiste d’ajouter qu’une cure de sels de Schüssler pour renforcer le tissu conjonctif est une autre possibilité de retarder un tant soit peu le processus de vieillissement naturel. Enfin, ce qui fait certainement du bien: s’accorder de temps à autre un jour sans maquillage pour que la peau puisse respirer et se régénérer.

Auteure: Denise Muchenberger
Rédaction: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»