Conseils contre les pellicules

Une personne sur deux en Europe voit régulièrement des pellicules tomber de ses cheveux sur ses épaules. Si elles sont généralement bénignes d’un point de vue médical, elles peuvent être gênantes et coriaces.

La peau suit un processus permanent de renouvellement. Les cellules mortes qui se trouvent sur sa couche supérieure sont régulièrement repoussées. Si un nombre accru de cellules cutanées se détache, on parle de pellicules. La peau peut produire des pellicules sur tout le corps. Mais ce phénomène touche particulièrement le cuir chevelu.

C'est une manifestation gênante qui concerne plus fréquemment les hommes que les femmes, ceci dès la puberté et jusqu'à la quarantaine; c'est en outre un problème plus courant en hiver qu’en été et qui s’accroît après la puberté et disparaît généralement à la quarantaine.

Inesthétique

Dans la majorité des cas, les pellicules sont bénignes. Elles constituent bien davantage un problème esthétique que de santé. Ces petites particules blanches, beige ou grises sont particulièrement visibles dans les cheveux foncés. Quand elles s’agglutinent et se détachent du cuir chevelu, elles ruissellent comme de la neige sur les épaules où elles sont également très visibles. Les pellicules donnent l‘impression d’être négligé, même si des soins trop fréquents et/ou faux peuvent être à l’origine de leur formation.

Conseils pour diminuer les pellicules

  • On peut recommander d’utiliser un shampoing antipelliculaire doux pour cheveux gras ou sec, en fonction de l’état du cuir chevelu.

  • Une fois choisi, utiliser le shampoing pendant au moins trois semaines, ne pas changer sans arrêt de produit. Sinon, il est impossible de constater celui qui marche le mieux.

  • Si l’on souhaite plutôt recourir à des produits naturels, on peut recommander les shampoings au tussilage et à l’écorce de saule. On peut en outre utiliser une lotion antipelliculaire au tussilage contre les démangeaisons et les rougeurs à appliquer pendant la nuit. On peut également conseiller les produits avec des complexes de sels minéraux de la Mer morte car ils apaisent le cuir chevelu.

  • Les shampoings combattent les symptômes mais ils ne peuvent rien faire contre les causes. Ils réduisent toutefois considérablement le nombre de pellicules.

  • Se laver les cheveux environ trois fois par semaine; en cas de cheveux secs, réduire le nombre de lavages.

  • Appliquer un peu de shampoing dilué dans de l’eau (à peu près une noisette de shampoing).

  • Laver les cheveux doucement, en évitant de masser le cuir chevelu. Ne faire si possible qu’un seul shampoing.

  • Bien rincer le shampoing à l’eau tiède.

  • Ne pas essorer les cheveux vigoureusement avec un linge éponge mais seulement presser doucement.

  • Si possible laisser les cheveux sécher à l’air libre. Si l'on souhaite les sécher à l’aide d’un sèche-cheveux, ne le faire en aucun cas à chaleur élevée.

  • Eviter de se gratter dans les cheveux, éviter également de les brosser trop souvent, car cela irrite davantage encore le cuir chevelu.

  • Pas de panique: si l’on entame un traitement avec un shampoing antipelliculaire, la perte des cheveux augmente au début si les pellicules sont grasses. En effet, les cellules mortes agglutinées se dissolvent grâce au shampoing. Mais ces cellules peuvent emprisonner des cheveux qui s'étaient probablement détachés depuis longtemps déjà du cuir chevelu et qui vont donc tomber également.

  • L’influence de certains aliments comme le fromage ou le chocolat sur une formation accrue de pellicules n’est pas prouvée.

Cuir chevelu sec ou gras

Si le cuir chevelu est irrité ou qu'il démange, des pellicules peuvent alors se former. La conséquence d'une irritation de la peau du crâne est une accélération de la division cellulaire de l’épiderme, soit une accélération de la desquamation dont les résidus forment les pellicules. Pour traiter les pellicules, on utilise des principes actifs qui freinent la division cellulaire (substances kératostatiques) ou éliminent la couche de kératine (substances kératolytiques).

Mais la formation de pellicules peut aussi être due à un microorganisme de type levure (le pityrosporum ovale) sur un cuir chevelu gras. Ce champignon se nourrit de graisses provenant des glandes sébacées situées sur le cuir chevelu. Si l'on souffre de maladies comme le psoriasis ou l’eczéma, les pellicules sont une conséquence de la maladie principale qui doit être traitée par un dermatologue.

Sondage

Comment prenez-vous soin de vos cheveux?

Veuillez patienter...
Photo: © Jörg Brinckheger / pixelio.de
Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • «Mon guide de santé», Documed, 1999

  • Ralph M. Trüeb, Doris Lier: «Hauptsache Haar – Das Haar im Spiegel von Medizin und Psychologie», Rüffer&Rub, 2002

  • Sabine Bender: «Körperpflegekunde», Wissenschaftliche Verlagsgesellschaft Stuttgart, 2009

  • Carina Diodà: «Schön sein, gesund bleiben», Puls Media, 2004.