Brûlures: comment agir

Premiers gestes et quand consulter

Allez chez le médecin si une brûlure mesure plus qu’une carte postale, en cas de cloques et pour les enfants ou les personnes âgées. La droguerie aide pour les brûlures légères.

Feu, courant, eau chaude, vapeur, métal ou rayons du soleil ... beaucoup de choses peuvent brûler ou ébouillanter la peau. La chaleur endommage alors les tissus. La gravité et la dangerosité d’une brûlure dépendent de ce qui la provoque, du niveau de la température et de la durée pendant laquelle la chaleur a agi sur la peau. Mais aussi de la profondeur et de la taille de la brûlure.

La profondeur d’une brûlure

Concernant la profondeur, les experts de la santé répartissent les brûlures ou ébouillantages en degrés de gravité de 1 à 4. Plus le degré est élevé, plus la brûlure est grave. Brûlures et ébouillantages sont traités de la même manière.

Brûlures du premier degré

Symptômes

  • peau rougie

  • éventuellement léger gonflement

  • peut être douloureuse ou démanger

Premiers secours

  • Rafraîchissez l’endroit brûlé avec des linges imbibés d’eau. Des remèdes disponibles en droguerie aident contre le gonflement et les douleurs. Zoë Minder, droguiste ES: «Par exemple un gel à l’arnica et avec de l’extrait d’ortie ou un spray vulnéraire avec de l’huile de millepertuis, de neem et d’olive disponibles en droguerie.»

  • En cas de coup de soleil, il faut protéger la zone touchée du soleil.

  • Les adultes doivent consulter un médecin si de la fièvre apparaît après la brûlure. Pour les bébés, il faut consulter un médecin même pour les brûlures du premier degré.

Dans les brûlures du premier degré, c’est la couche supérieure de la peau (épiderme) qui est abîmée (voir graphique). C’est le cas par exemple pour les coups de soleil. Les brûlures du premier degré guérissent généralement d’elles-mêmes et ne laissent en principe pas de cicatrice.

Brûlures du deuxième degré (2a et 2b)

Symptômes

  • cloques

  • peau rougie et souvent enflée

  • douleurs

Premiers secours

  • Refroidir pendant un quart d’heure à l’eau tiède car la peau stocke la chaleur qui peut continuer à abîmer les tissus.

  • Panser la plaie.

  • Ne pas toucher les cloques et ne pas les percer.

  • Il est recommandé de consulter son médecin en cas de brûlure au visage, sur les articulations ou dans la zone génitale ou si la brûlure est plus grande qu’une carte postale.

Les brûlures du 2e degré sont réparties en degré 2a et 2b. Pour le degré 2a, ce sont les couches supérieures de la peau qui sont lésées (voir graphique). La peau guérit en une dizaine de jours et la brûlure ne laisse généralement pas de cicatrice. Pour le degré 2b, la plupart des couches de la peau sont détruites. Les brûlures de ce type laissent souvent des cicatrices mais une opération peut améliorer l’aspect esthétique.

Brûlures du 3e degré

Symptômes

  • taches gris-blanc ou brunâtres et croûtes

  • pas ou très peu de douleurs

Premiers secours

  • Alertez immédiatement la Rega (1414) ou les secours (144)!

  • Ne pas refroidir avec de l’eau en raison du risque d’hypothermie, la Rega recommande de bander la brûlure avec un pansement sec.

  • Ne rien manger ni boire, car une opération sera probablement nécessaire.

Toute la peau (épiderme et derme) est détruite (voir graphique). Le risque de souffrir d’une infection de la plaie est élevé. Les zones brûlées doivent être éliminées et la peau détruite remplacée.

Brûlures du 4e degré

Symptômes

  • la peau est dure, carbonisée et noire

  • pas de douleurs

Premiers secours

  • Alertez immédiatement la Rega (1414) ou les secours (144)!

  • Ne pas refroidir avec de l’eau car il y a un risque d’hypothermie.

  • Bandez la brûlure avec un pansement sec.

  • Ne pas manger ni boire en prévention d’une éventuelle opération.

Toutes les couches de la peau et les muscles, tendons et os situés au-dessous sont endommagés (voir graphique). La plaie ne guérira pas toute seule, elle nécessitera une opération.

Règles de base:

  • Si une personne brûle, la rouler sur le sol ou l'enrouler dans une couverture ou utiliser un extincteur.

  • En cas d’électrocution, commencer par couper le courant.

  • Les personnes électrocutées ou qui ont été brûlées dans une explosion ou un incendie devraient toujours consulter un médecin.

  • Après l’incendie d’un appartement ou d’une maison, il est possible que les personnes touchées soient confuses ou aient des hallucinations car elles ont inhalées des gaz émanant de la fumée. Ne laissez pas ces personnes seules. Et il est recommandé de faire un contrôle médical.

La surface des brûlures

Pour déterminer l’étendue d’une brûlure, les experts font un calcul en pourcentage de la surface de tout le corps: la main représente 1 %, le buste avant et arrière 18 % et le bras 9 % (voir graphique). D’autres chiffres valent pour les enfants, parce qu’ils n’ont pas les mêmes mensurations. Des complications pouvant entraîner la mort peuvent apparaître si plus de 10 % de la surface du corps est brûlée chez un adulte et 5 % chez un enfant ou une personne âgée.

Des brûlures étendues des 3e et 4e degrés nécessitent des soins médicaux intensifs. En cas de brûlures ou d’ébouillantage graves, les blessés doivent être soignés dans un établissement spécialisé. Et les brûlures de gravité moyenne ou grave exigent souvent un suivi de traitement soigneux.

Prévenir les brûlures

Quelques mesures pour prévenir les brûlures:

  • Les enfants en bas âge essaient souvent d’attraper une boisson chaude sur une table ou une casserole sur les plaques de cuisson ou se tiennent à la porte du four quand ils apprennent à marcher. Eliminez autant que possible de telles sources de danger.

  • Les accidents de gril sont fréquents – souvent en raison d’un usage inadapté. Pour allumer votre gril, utilisez des cubes d’allumage, une pâte combustible ou un allume-charbon disponibles dans le commerce spécialisé et jamais de l’alcool à brûler, de l’alcool ou de l’essence. Cela pourrait provoquer une explosion.

  • Vérifiez l’eau du bain avant d’entrer dans la baignoire. Elle est souvent trop chaude au début.

Auteure: Vanessa Naef
Traduction et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Contrôle scientifique: Dr phil. nat. Anita Finger Weber