Ces odeurs qui font suer

Le bon vieux spray déodorant fait depuis longtemps l’objet d’une rude concurrence. Aperçu des principales alternatives. Et des conseils pour lutter contre la sudation excessive.

Prédisposition naturelle, stress, maladies (diabète) ou surcharge pondérale: les facteurs qui peuvent être à l’origine d’une sudation excessive sont nombreux. Un phénomène certes inoffensif, mais pénible et gênant pour les personnes concernées. Les auréoles de sueur sur les habits et les odeurs sont désagréables. Le choix d’un bon déodorant est donc essentiel.

Les principales formes de déodorants

Spray

Les sprays sont faciles à doser, la sensation est agréable, mais ils contiennent souvent de l’alcool (cela peut provoquer une sensation de brûlure aux aisselles après l’épilation). Autre inconvénient: ils contiennent souvent des gaz propulseurs nuisibles à l’environnement qui sont mauvais pour les poumons. Les sprays à air sont meilleurs.

Roller

Le déodorant liquide est appliqué par une bille sur la peau. Selon les marques, le produit peut coller. Laisse des traces blanches sur les vêtements.

Sticks

C'est une substance solide qui peut boucher les pores en cas d’application trop généreuse. Elle peut également salir les vêtements.

Crème

La crème a une bonne pénétration dans la peau. Les parfums et les principes actifs peuvent irriter la peau.

Poudre

Elle absorbe la transpiration. Elle permet d’éviter les odeurs durablement en cas de transpiration excessive.

Déodorants minéraux

Ils sont généralement à base de minéraux contenant différentes substances (par ex. des sels d’aluminium) qui réduisent considérablement la production de sueur. Leur efficacité s’accroît au contact de l’eau. Ils sont relativement chers à l’achat, mais se conservent longtemps. Ils ne contiennent généralement pas de parfum.

Lingettes

Ce sont des serviettes jetables et parfumées contenant souvent de l’alcool. Pratiques en voyage.

Déodorants et antitranspirants

Alors que les déodorants dissimulent ou réduisent les mauvaises odeurs, les antitranspirants inhibent la production même de sueur. Les antitranspirants contiennent des substances qui détruisent les protéines. Ce processus, qui dure des heures, provoque une réaction qui bouche les pores. On les applique le soir sur la peau préalablement lavée. Ils agissent pendant la nuit, période durant laquelle les glandes sudoripares sont inactives. Au réveil, ils empêchent la formation de la sueur. Les antitranspirants sont aussi bactériostatiques et préviennent donc la formation des mauvaises odeurs par les bactéries durant la journée.

Selon les fabricants, certains produits réduiraient la production de sueur de moitié et conviendraient aussi aux mains et aux pieds. On utilise souvent du chlorure d’aluminium hexahydraté comme antitranspirant local car il inhibe efficacement la production de sueur et est relativement bien supporté. Il est cependant déconseillé d’utiliser les antitranspirants à long terme. En effet, les glandes sudoripares risquent de trop se fermer et de provoquer des phénomènes de sudation excessive à d’autres endroits du corps. En outre, la transpiration est un processus de détoxination important du corps.

D’où viennent les mauvaises odeurs?

Les glandes apocrines sont responsables des mauvaises odeurs. La sueur qu’elles produisent contient des substances qui provoquent ces émanations désagréables. Ce sont aussi ces glandes qui augmentent leurs sécrétions en cas de stress, d’angoisse ou de charge psychique. Leur activité s’accentue chez les femmes à certaines périodes de leur cycle menstruel et durant la ménopause. Les glandes apocrines se situent surtout dans les parties très pileuses du corps, à savoir les aisselles et la zone génitale. A son orifice, chaque glande est flanquée d’un poil. C’est là que se forment principalement les mauvaises odeurs. Raison pour laquelle les dermatologues conseillent d’ailleurs d’épiler les aisselles en cas de sudation excessive.

La bonne alimentation

En principe, on peut dire que les gens sentent ce qu’ils mangent. Des mets très épicés ou une alimentation déséquilibrée peuvent contribuer à la formation d’émanations désagréables. Réduire la consommation d’épices fortes, d’ail, d’oignon, de café, de nicotine et d’alcool diminue efficacement les problèmes de sudation. Par ailleurs, les pastilles à la sauge disponibles en droguerie agissent aussi de l’intérieur contre la transpiration. Enfin, l’habillement joue aussi un rôle important: les vêtements en fibres naturelles permettent à la peau de respirer et à la sueur de s’évaporer naturellement.

Sondage

Les sels d'aluminium contenus dans les antitranspirants vous font-ils peur?

Veuillez patienter...
Photo: © Corbis
Auteurs: Francesco Di Potenza et Nadja Mühlemann
Rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Claudia Spätig
Sources