Comment bien se parfumer

L’odeur d’une fragrance doit plaire tout en restant mystérieuse. Alors prudence en se parfumant.

René Piller, propriétaire de la parfumerie YOURS à Berne, a une fois eu l’occasion d’observer la reine de la cosmétique Estée Lauder (1906-2004) présentant à un public médusé comment se parfumer correctement. Estée Lauder a vigoureusement giclé le parfum dans l’air et a cheminé ensuite à pas mesurés à travers le nuage odorant qui retombait. Elle s’est drapée ainsi dans un manteau de parfum. Commentaire de René Piller: «C’est clair que ça dope les ventes car la bouteille se vide rapidement mais ce n’est pas une bonne idée si l’on veut se parfumer correctement.»

  • Règle no 1: Parfumez-vous avec parcimonie. L’odeur doit accompagner la personne avec douceur, mystère et séduction sans dominer.

  • Parfumez-vous à la bonne place. On dit qu’on devrait se parfumer là où on aime bien se faire embrasser: gorge, nuque, décolleté, lobe d’oreilles ou intérieur des poignets.

  • Vous pouvez aussi gicler un peu de parfum sur vos habits ou dans vos cheveux afin de créer un nuage parfumé agréable.

Les erreurs à ne pas commettre

Selon René Piller, rien ne s'oppose à l’utilisation du même parfum au fil des années: «il y a des parfums qui correspondent si bien à la personnalité et au style d’une personne qu’il ne faut pas en changer.» Mais René Piller observe que des clientes qui restent fidèles à un parfum ont tendance avec les années à trop se parfumer. «Le nez s’habitue à l’odeur et ne la perçoit plus suffisamment.» Dans ce cas, le parfumeur recommande d’utiliser un certain temps un autre parfum pour retrouver la mesure.

Quelques règles à respecter:

  • Si l’on va manger dans un endroit réputé, il faudrait se parfumer avec beaucoup, beaucoup de parcimonie. «Rien n’est plus dérangeant qu’un parfum qui concurrence par son odeur un repas fin.»

  • Si l’on souhaite essayer un nouveau parfum, il ne faudrait pas se laisser trop influencer par la mode, un personnel de vente sous pression ou par une amie, explique René Piller. La peau de chaque personne a sa propre odeur correspondant à la qualité de la peau. Cela signifie que les parfums ne sentent pas la même chose sur chaque peau. Il est important de demander conseil et de prendre du temps. «Le parfum doit pouvoir se développer sur la peau chaude avant qu’on puisse décider s’il plaît ou non.»

  • On reconnaît un conseil compétent non seulement parce que la vendeuse ou le vendeur sait quelque chose sur la composition mais aussi parce qu’il/elle connaît l’histoire du parfum. «Les bons parfums sont souvent le résultat d’une naissance passionnante», dit René Piller. Le vendeur doit aussi être honnête et vendre le produit qui convient le mieux et non le plus cher.

  • Pour offrir un parfum, il faut bien connaître la personne à qui l’on prévoit de le donner. Il est important de savoir exactement quel type d’odeur la personne aime et ce qui lui convient. Et important: «Si l’on offre un parfum à son conjoint, il faut bien sûr aussi aimer cette odeur.»

  • Conservez correctement votre parfum. Les parfums sont sensibles à la lumière et souffrent des variations de température, de l’humidité et de la chaleur. Pour René Piller, il vaut mieux conserver son parfum dans la chambre à coucher que dans la salle de bains. Un parfum correctement stocké peut en général être utilisé pendant deux à cinq ans. Un flacon fermé peut être conservé pendant des années. Seule la couleur peut se modifier ce qui ne porte pas préjudice à la qualité.

Sondage

Utilisez-vous un ou plusieurs parfums?

Veuillez patienter...
Photo: © ASD
Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources