Ces parfums qui empoisonnent la vie

Le parfum, symbole de volupté... mais véritable calvaire pour certains. Or, les personnes allergiques aux parfums n'ont pas la vie facile dans un monde chargé d'effluves. La tactique la plus simple reste la stratégie d'évitement.

Un parfum bien choisi habille, dit-on, la femme d'un voile irrésistible et souligne ses charmes. Mais qu'en est-il quand de vilaines rougeurs et démangeaisons apparaissent dès qu'on applique une goutte de parfum? Le nez se met à couler ou, pire, on peut être pris de détresse respiratoire. Généralement, c'est le signe que l'on est allergique à l'un des composants du parfum. La mauvaise nouvelle, c'est qu'une allergie peut «surgir du néant». Il est donc tout à fait possible de se réveiller un matin et de constater que le parfum auquel on était fidèle depuis des années déclenche soudain une réaction allergique.

Quelque 25 parfums à fort potentiel allergisant ont été testés en laboratoire. Parmi ceux-ci, des bases de senteur très appréciées, comme la cannelle, la fleur d'oranger, la vanille ou le bois de cèdre. Le problème est bien connu des fabricants. Ils sont donc de plus en plus nombreux à ajouter une variante «sans parfum» à leurs lignes de produits, que ce soit pour les cosmétiques, les produits de soins corporels, la lessive ou encore les produits de nettoyage.

Allergie de contact

Si la réaction allergique est uniquement cutanée, il s'agit d'une allergie de contact, vous avez de bonnes chances de pouvoir quand même utiliser votre parfum. Vaporisez-le délicatement sur vos cheveux, qui garderont très longtemps l'odeur. Attention toutefois à ne pas sprayer les mèches sur le front et sur les tempes qui touchent la peau du visage. Evitez également le cuir chevelu.

Si le parfum suscite une réaction de type rhinite ou détresse respiratoire (asthme), vous devez consulter un médecin. Il est important de déterminer les substances auxquelles vous êtes allergique, afin de pouvoir les éviter. L'OMS évalue à 300 millions le nombre d'asthmatiques à travers le monde et estime que 250 000 personnes en meurent chaque année. Actuellement, plusieurs pays envisagent d'interdire les parfums au bureau (parfums d'ambiance, produits de nettoyage, etc.).

Les produits naturels sans danger?

Les composants naturels sont généralement considérés sans risques. Or, des experts ont pu démontrer que des substances comme l'huile essentielle d'ylang-ylang (composant de base du fameux Chanel n° 5), la propolis et surtout la mousse de chêne, peuvent provoquer de sérieux problèmes. Ces composants constituent en effet des allergènes agressifs supplémentaires pour les personnes allergiques aux parfums, comme on peut le lire sur le site «Chemical Sensitivity Network» (sensibilité aux substances chimiques et aux maladies liées à l'environnement).

Photo: © Alexandra H. / pixelio.de
Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Laurence Strasser