Aliments allergènes

Entre 2 et 4 % des Suisses présentent des réactions allergiques à un ou plusieurs aliments. Si vous croyez souffrir d'une allergie alimentaire, adressez-vous à un spécialiste.

Un souper chez des amis peut parfois réserver des surprises peu appétissantes! Que faire si la vue de la côtelette baignant dans sa graisse vous soulève le cœur? Par politesse, vous pouvez toujours dire que vous êtes allergique au porc… Mais en fait, ne pas aimer un aliment ne signifie évidemment pas qu'on y est allergique. D'ailleurs, seuls 2 à 4 % de la population présentent effectivement des réactions allergiques après avoir consommé certains aliments.

Symptômes des allergies alimentaires

La forme la plus fréquente d'allergie alimentaire est aussi la plus bénigne. Il s'agit du «syndrome d'allergie oral». Peu après l'ingestion de l'aliment allergisant, les lèvres, la muqueuse buccale et le voile du palais se mettent à gonfler et à picoter. Si les réactions s'arrêtent là, elles sont certes désagréables, mais pas dangereuses. Mais les symptômes peuvent aussi être plus graves: problèmes gastro-intestinaux, rhumes allergiques, conjonctivites, asthme, eczéma ou urticaire. En dernière extrémité, une allergie alimentaire peut provoquer un choc anaphylactique engageant le pronostic vital.

Les allergènes les plus fréquents

En cas d'allergie alimentaire, le système immunitaire se met à lutter contre des aliments totalement inoffensifs en formant des anticorps. En général, ce sont des protéines végétales ou animales qui font souffrir les quelque 4 % de population qui sont allergiques. On ne sait toujours pas pourquoi certaines protéines sont plus susceptibles que d'autres de déclencher des allergies. En revanche, on a pu constater que ce ne sont pas exactement les mêmes aliments qui provoquent des allergies chez les enfants et chez les adultes. Les produits alimentaires suivants sont souvent responsables d'allergies ou d'intolérances chez les adultes:

Fruits à coque

Noix, noisettes, amandes, noix de pécan, noix de macadamia, noix de cajou, pistaches, pignons.

Autres aliments

Poisson, crustacés, graines de soja, cacahouètes, graines de sésame, céleri.

Sulfites

Ils sont utilisés pour la conservation des aliments (dans une concentration d'au moins 10 mg/kg).

Réactions croisées

Chez les adultes, les allergies alimentaires vont souvent de pair avec le rhume des foins ou d'autres problèmes des voies respiratoires. On parle alors de réactions croisées. Le système immunitaire d'une personne allergique peut par exemple être sensible aux pollens «volants» du bouleau. Comme la structure des protéines de certains aliments ressemble à celle des pollens, le corps réagit avec les mêmes symptômes. Le système immunitaire ne fait alors plus de différence entre les allergènes présents dans les pollens et ceux des aliments.

On estime que 20 à 70 % des personnes allergiques développent des réactions croisées avec des produits alimentaires. La plupart de ces allergies sont heureusement bénignes et se limitent généralement à la région péribuccale.

Contrôle médical

Si vous avez l'impression de souffrir d'une allergie alimentaire, adressez-vous sans plus attendre à un allergologue. Une fois l'aliment incriminé connu, la méthode la plus efficace est de le supprimer définitivement de vos menus. Parfois, certains aliments sont encore tolérés après cuisson. Les personnes qui souffrent de fortes allergies alimentaires reçoivent un passeport allergique ainsi qu'un kit d'urgence avec les médicaments correspondants. Les produits qui disposent du label de qualité allergie sont utiles.

Ne pas confondre!

Il ne faut pas confondre allergies et intolérances alimentaires. Ces dernières ne sont pas provoquées par le système immunitaire mais par l'absence d'une enzyme, comme c'est le cas pour la maladie cœliaque et l'intolérance au lactose. Dans le dernier cas, les personnes concernées ne supportent pas le lait et les produits laitiers. Ne pouvant assimiler correctement ces produits, elles présentent ensuite des symptômes tels que diarrhées, maux de ventre et/ou ballonnements.

Bien que les origines des allergies et des intolérances alimentaires soient différentes, ces deux troubles se manifestent par des symptômes assez similaires. La différence principale réside dans le fait que les réactions d'intolérance n'engagent jamais le pronostic vital. Les réactions allergiques en revanche peuvent, à l'extrême, provoquer des chocs anaphylactiques.

Auteur et rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • Centre suisse pour l'allergie, la peau et l'asthme