Du mouvement pour les organes

Le mouvement contribue à long terme à une meilleure santé. En outre, il influence également l'état de nos organes et favorise un bon équilibre acido-basique.

Roller, jogging ou natation, qu'importe l'activité choisie. L'essentiel est de bouger. Car l'exercice contribue à prévenir l'hyperacidité. Tout comme l’alimentation pour laquelle il faut veiller à un apport suffisant d’aliments basiques.

Les bénéfices de l'activité sportive sur les différentes régions du corps

Dans les muscles, les tendons et les ligaments

Une activité régulière accroît le volume des fibres musculaires et des artères. Le métabolisme s'en trouve renforcé et les muscles disposent d'une plus grande quantité d'énergie. Les muscles régulièrement sollicités deviennent plus forts et travaillent mieux. Après quelques semaines d'entraînement déjà, les muscles, les tendons et les ligaments sont plus résistants. Ils soutiennent au mieux l'appareil locomoteur et préviennent les douleurs articulaires.

Au niveau du cœur

Le cœur est lui aussi un muscle qui travaille plus intensément durant l'effort, ce qui lui permet de se renforcer et de favoriser l'irrigation sanguine. La quantité de globules rouges augmente par conséquent aussi. Un cœur bien entraîné constitue la meilleure protection contre les maladies telles que les troubles cardiaques, l'infarctus ou l'attaque cérébrale.

Au niveau intestinal

La musculature intestinale se renforce lorsqu'on pratique de l'exercice. Le bol alimentaire traverse plus rapidement le tractus intestinal. En cas de paresse intestinale et de constipation, l'acidité augmente.

Dans les reins

L'entraînement et la transpiration provoquent la soif, or boire favorise l'élimination des toxines à travers les reins. Les reins sont mieux irrigués, ce qui augmente leur capacité de filtrage.

Dans le foie

L'exercice est également bénéfique pour le foie. Sa fonction d'émonctoire se trouve renforcée, le foie peut ainsi mieux dégrader les aliments et en particulier les acides.

Au niveau cutané

Par la transpiration à la surface de la peau, l'organisme libère des acides. C'est pourquoi il est important de pratiquer régulièrement du sport et de transpirer.

Dans les tissus

En cas d'hyperacidité chronique, le corps n'est plus à même d'éliminer tous les acides. Les excès sont alors stockés dans le tissu conjonctif et la musculature. Des muscles durs et douloureux sont souvent le signe d'une acidose. L'exercice et les massages favorisent l'élimination des acides.

Dans les os

La sollicitation régulière du squelette provoque des stimuli endogènes de l'ossature bénéfiques à la formation de substance osseuse. Ceci permet au système-tampon de l'ossature de se régénérer.

Au niveau de l'équilibre hormonal

L'exercice permet d'augmenter certains taux hormonaux, tels que le taux d'œstrogènes, de la testostérone ou de l'hormone de croissance. Ces hormones soutiennent différents processus métaboliques, comme le développement de la musculature, renforcent les performances cérébrales et le système immunitaire. La production d'insuline (l'hormone réputée faire grossir) est en revanche freinée par la pratique régulière d'un sport. Le métabolisme des graisses est stimulé, entravant ainsi l'accumulation de graisse dans les tissus.

Test sur l'équilibre acido-basique

Votre équilibre acido-basique est-il en ordre ou avez-vous tendance à l'acidose? Faites le test.

Sondage

Savez-vous où en est votre équilibre acido-basique?

Veuillez patienter...
Auteure: Flavia Kunz
Rédaction: Nadja Mühlemann
Traduction: Laurence Strasser
Sources
  • «Tribune du droguiste»

  • «d-inside»