Céphalées en grappe

Les céphalées en grappe sont rares mais extrêmement douloureuses. Elles nécessitent toujours un suivi médical, même si la médecine n'a pas encore réussi à en déterminer les origines.

Les céphalées en grappe touchent surtout les hommes d'âge moyen ou avancé. Ce qui caractérise ces crises sont leur localisation: les douleurs débutent au niveau de la tempe et de l'œil et ne touchent donc qu'une partie de la face et du crâne. Elles se situent invariablement et sans exception du même côté. L'intensité des douleurs augmente rapidement et atteint son paroxysme en 20 minutes. Les douleurs cèdent en général complètement après une à deux heures. Ces céphalées se manifestent souvent à la même heure du jour ou de la nuit. En général, les crises surviennent en «grappes» qui durent plusieurs jours, voire plusieurs semaines, avant de disparaître souvent pendant plusieurs mois.

Causes inconnues

Contrairement aux origines des céphalées de tension ou à celles de la migraine, les causes médicales des céphalées en grappe sont encore inconnues. Néanmoins, le traitement de ces céphalées nécessite un suivi médical. On suppose que ces douleurs pourraient être provoquées par des poussées inflammatoires de fibres nerveuses et de vaisseaux sanguins dans le cerveau.

Éléments déclencheurs et influences environnementales

  • l'alcool, même en petites quantités

  • la nicotine

  • l'histamine, un médiateur chimique naturellement présent dans l'organisme et que l'on trouve également dans de nombreux aliments

  • les médicaments, comme la nitroglycérine ou les antagonistes du calcium, utilisés dans le traitement des troubles cardiaques

  • l'exposition à une lumière vive et aveuglante

  • les conditions météorologiques

Traitement médical

Selon neurohelp.ch – site d'information alémanique consacré à la neurologie – une injection sous-cutanée d'analgésique, effectuée par le médecin ou le patient lui-même, peut calmer la crise en quelques minutes. L'administration d'oxygène pur est une autre forme de traitement efficace.

Sondage

Que faites-vous si vous avez mal à la tête?

Veuillez patienter...
Auteure: Katharina Rederer
Rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Claudia Spätig
Sources