Infections urinaires chez les enfants

Les infections urinaires peuvent survenir déjà durant l’enfance. Pris à temps, les médicaments naturels permettent souvent d’éviter de recourir aux antibiotiques.

On estime que 5 % des filles et 1 % des garçons souffrent au moins une fois d’une cystite avant d’atteindre l’âge de la puberté. La plupart des cas surviennent même en âge préscolaire. Les inflammations aiguës de la vessie (cystite) évoluent très rapidement et sont généralement provoquées par des bactéries. Les causes d’une infection urinaire chez les enfants sont les mêmes que chez les adultes.

Réapparition de l’énurésie

Il n’est cependant pas toujours facile de savoir où un enfant a mal. «Les enfants plus âgés peuvent généralement dire s’ils doivent faire pipi plus souvent et s’ils ont mal quand ils urinent», explique la droguiste Dominique Wild. Mais l’identification des symptômes est plus difficile chez les plus petits enfants. «Chez ceux qui ne faisaient plus pipi au lit, la reprise soudaine de l’énurésie peut signaler une infection des voies urinaires.» La seule manière de diagnostiquer une telle infection chez les enfants qui ne parlent pas encore est l’analyse urinaire. Une méthode d’autant plus délicate que l’enfant est jeune. Heureusement, pour les petits enfants, il existe des petits récipients spéciaux avec de la bande adhésive qui peuvent être collés directement à l’extrémité de l’urètre, respectivement sur le pénis chez les garçons.

Quand consulter?

Il convient de consulter le médecin si les douleurs s’aggravent, si du sang apparaît dans les urines ou si l’état du malade ne s’améliore pas après une semaine. La droguiste Dominique Wild ajoute: «Chez les petits enfants et les nourrissons, mieux vaut consulter immédiatement un médecin.» Si les bactéries continuent de proliférer, elles risquent en effet de provoquer une infection du bassinet et des tissus voisins – infection appelée pyélonéphrite. Dans ce cas, l’enfant a de la fièvre et se sent mal. Les petits enfants souffrent alors souvent de nausées et de vomissements. «En présence de tels symptômes, il faut généralement recourir à un traitement antibiotique», explique la droguiste.

Tisane pour les reins/la vessie

Verser un litre d’eau froide sur 4 cc de feuilles de raisins d’ours. Laisse macérer environ une demi-journée et filtrer avec une passoire fine. Réchauffer la tisane avant de la boire et la mélanger avec de la tisane de camomille. Les enfants peuvent boire jusqu’à 5 tasses de ce thé par jour.

Jus d’airelles

Lorsque les troubles ne sont pas aussi sévères, on peut les soigner avec les alternatives douces disponibles en droguerie. «Le jus d’airelles rouges s’est révélé très efficace, aussi à titre prophylactique», assure Dominique Wild. Elle recommande les sels de Schüssler No 3, 4 et 7 qui ont des effets anti-inflammatoires en cas de douleurs légères, ainsi que les remèdes homéopathiques Aconit D6, Belladonna D6 et Cantharis D6. Les tisanes pour la vessie et les reins (par ex. aux feuilles de raisin d’ours) désinfectent les voies urinaires et présentent des propriétés diurétiques et antispasmodiques. «Il faut cependant boire la tisane régulièrement et en grande quantité, ce qu’un enfant ne réussira généralement pas à faire avant quatre ans environ.» Les bains de siège chauds à la camomille ainsi que les bains de pieds (augmenter progressivement la chaleur) représentent une excellente alternative chez les enfants.

A noter: Les enfants facilement sujets aux cystites devraient boire beaucoup, pour éliminer les bactéries de la vessie avant qu’elles n’aient le temps de proliférer.

Photo: © pixabay.com
Auteure: Silvia Stähli-Schönthaler
Rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»