Fabrication traditionnelle

L'homéopathie traditionnelle se base sur le principe de la similitude. Afin que les remèdes utilisés obtiennent l'efficacité voulue, ils sont fabriqués en suivant le processus de dynamisation.

L'idée de base de l'homéopathie se fonde sur le principe de similitude. Ce principe veut que pour soigner par exemple des rougeurs ou un gonflement de la peau - qui peuvent par exemple apparaître après une piqûre d'abeille - on utilise justement du venin d'abeille (Apis mellifica). Que signifie traiter homéopathiquement? Une réponse est fournie par le père de l'homéopathie, le Dr Samuel Hahnemann (1755 - 1843). Il avait constaté que certaines substances homéopathiques de base agissaient trop fortement si elles étaient administrées sans être diluées. Mais comme la dilution, si elle diminue les effets toxiques, réduit aussi les effets thérapeutiques, Hahnemann a développé un système de succussion appelé dynamisation.

Test sur l'homépathie

Connaissez-vous bien l'homéopathie? Faites le test!

Photo: © Fotolia

Secouer en rythme

Il existe différentes dynamisations: dynamisation D (1:10), C (1:100) et Q ou LM (1:50 000). Pour une dynamisation D1, on mélange une part de teinture mère à neuf parts de solvant (alcool/eau) et on secoue de sept à trente fois, selon la philosophie, dans un flacon fermé.

Le flacon fermé rencontre, lorsqu'il est secoué, la résistance élastique des mains ou d'un coussin en cuir, par exemple. La teinture mère se mélange ainsi de manière explosive au solvant. La dynamisation D1 obtenue est diluée et ensuite agitée au rapport 1:9 avec de l'alcool ou de l'eau pour obtenir D2. Pour les préparations solides, comme les comprimés, la substance de base est étalée.

L'objectif de la dynamisation est notamment de transformer les substances insolubles comme Aurum (or) en médicaments homéopathiques efficaces.

Sondage

Pensez-vous que l'homéopathie n'est qu'une question de foi?

Veuillez patienter...
Photo: © Dr. Leonora Schwarz / pixelio.de
Auteure: Menta Scheiwiler Seviç
Rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • «Tribune du droguiste»