Voyager avec des enfants

Voyager avec des enfants peut parfois tourner au désastre. Trajet dans les pleurs et dans les cris, maladies, coups de soleil, autant d’éléments que l’on peut éviter en préparant bien ses vacances.

L’été approche et avec lui la perspective de la détente mais un départ en famille, ça ne s’improvise pas. Les vacances genre routard sont à éviter avec des enfants de moins de 10 ans. Avant cet âge, les enfants ne sont pas assez autonomes et ils ne se connaissent pas suffisamment pour pouvoir expliquer ce qui ne va pas.

Première étape de la préparation: le choix de la destination. Ainsi, il faut savoir que l’altitude et la pression atmosphérique peuvent poser des problèmes aux enfants de moins de 2 ans. «Mieux vaut donc s’installer à moins de 2000 mètres jusqu’à ce que l’enfant soit habitué», précise le droguiste Thomas Goetschmann.

Infrastructures médicales

Plus lointaine, la mer offre une certaine assurance de beau temps. Et les enfants aiment l’eau et le sable. Mais avant de réserver, ça vaut la peine de bien se renseigner. «Il faut en particulier s’assurer de la proximité immédiate d’infrastructures médicales suffisantes», explique Jérôme Pilloud, pédiatre à Yverdon-les-Bains (VD). Et s’informer des risques présentés par les régions visitées et des maladies qu’on peut y rencontrer. Le paludisme est à prendre très au sérieux, rappelle Jérôme Pilloud qui déconseille de partir avec un enfant de moins d’un an dans des régions à risque. La malaria est en effet beaucoup plus grave chez les tout petits. Et dans les pays concernés, tout le monde doit se protéger des moustiques (moustiquaires et lotion antimoustiques efficace) et prendre un traitement médicamenteux préventif. En outre, les pansements, les médicaments fébrifuges ou les produits de protection solaire font partie de toute pharmacie de voyage.

Transports publics plus sympas

Autre point qui peut poser des problèmes avec les enfants: le trajet. Les compagnies aériennes acceptent généralement les enfants tout petits avec l’accord du médecin. Toutefois il faut savoir que la pressurisation de la cabine peut leur donner mal aux oreilles. Pour y remédier, on peut leur donner des gommes à mâcher ou un biberon ou une lolette à sucer. Si l’on se déplace moins loin, mieux vaut privilégier les vacances en train. Si l’on opter pour la voiture, il faut respecter des pauses toutes les deux heures et avoir sous la main à boire et à manger. Et de quoi apaiser d’éventuels maux de transport. Par ailleurs, certaines occupations permettront aux enfants de patienter. On peut prévoir des petits jeux, des albums de coloriage ou même chanter.

Sondage

Comment faites-vous pour vous détendre en vacances?

Veuillez patienter...
Auteure et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • «Tribune du droguiste»