Parler des problèmes d'érection

Rien ne déstabilise autant un homme que la diminution de sa puissance sexuelle. Or, près de la moitié des hommes de plus de 50 ans connaissent des problèmes d'érection. Si c'est votre cas, parlez-en.

Le Dr méd. Petra Stute en est convaincue: il est extrêmement important de parler des problèmes d'érection. Et de poser des questions «avant qu'un cercle vicieux émotionnel, fait de reproches mutuels, ne s'installe dans le couple». Lorsque l'homme a des difficultés d'érection, la femme doute souvent de son pouvoir de séduction, alors que lui pense qu'il ne suffit plus à sa partenaire.

La moitié des cinquantenaires concernés

La diminution de la puissance sexuelle est un problème plus répandu qu'on ne le pense: dès 40 ans, 40 % des hommes connaissent des difficultés d'érection, 50 % à partir de 50 ans. «Les hommes font longtemps comme si de rien n'était et que rien ne changeait», explique Elisabeth Schütz, thérapeute sexuelle à Uster (ZH), car les défaillances sexuelles inquiètent.

La thérapeute sexuelle explique cela par le fait que la puissance sexuelle d’un homme fait partie de son identité. Et cela fonctionne longtemps «automatiquement, parce que l’envie sexuelle de l’homme est régulièrement activée par les hormones». L'âge venant, la dureté du pénis tend à diminuer. La pénétration devient plus difficile. Les hommes peinent souvent aussi à maintenir l'érection jusqu'à la fin du rapport sexuel.

Comme les hommes sont moins confrontés à leur corps quand ils sont jeunes, ils sont souvent démunis en cas de troubles érectiles et cherchent des solutions rapides comme par exemple le viagra, explique la thérapeute Elisabeth Schütz: «En vieillissant, les hommes doivent passer du pilotage automatique à une augmentation de l’excitation active et consciente.» Comme c’est plus facile à dire qu’à faire, il peut être utile de chercher de l’aide. Demander conseil auprès d’un médecin, d’un thérapeute ou dans son cercle d’amis n'est pas un signe de défaillance. Au contraire, affirme la spécialiste.

Passer par la femme

Comme beaucoup d'hommes ont de la peine à évoquer leurs problèmes d'érection, il est parfois bon de «passer par la femme». Petra Stute, gynécologue et directrice du centre de la ménopause à l’Hôpital de l’Ile à Berne, a pris l’habitude lors de chaque consultation ou examen de poser des questions sur la sexualité et les changements potentiels. Après avoir passé en revue les divers troubles de la libido et les symptômes comme la sécheresse vaginale, la gynécologue questionne finalement la femme sur son partenaire et s'enquiert de sa santé.

A l'instar des femmes durant la ménopause, les hommes connaissent également des changements hormonaux. Les troubles de l'érection peuvent aussi être un premier signe de rétrécissement des artères et d'un risque accru d'infarctus. Les médicaments contre l'hypertension et le diabète peuvent également entraîner des difficultés d'érection. Il est donc important de parler à temps de ces problèmes. «En mettant ces liens en évidence, j’espère inciter les femmes à motiver leur conjoint à se rendre chez le médecin», dit Petra Stute.

Plus de piment dans votre vie sexuelle

Voulez-vous redécouvrir la sexualité? Notre test montre si vous êtes prêt.

Photo: © pixabay.com

«Metteurs en scène de notre livre érotique»

La sexualité garde toute son importance, même à un âge avancé. Selon une étude américaine, 73 % de la population américaine âgée de 57 à 64 ans a des relations sexuelles. Dans le groupe d’âge des 65 à 74 ans, la proportion des personnes sexuellement actives est encore de 53 %. Dans la tranche d’âge suivante, à savoir les 75 à 85 ans, la part diminue à 26 %. De nombreux couples ayant une vie sexuelle épanouie démentent ainsi les préjugés.

Pour pallier les difficultés mineures de la vie sexuelle, on peut avoir recours aux gels, aux médicaments ou aux exercices d'entraînement du périnée et chercher conseil auprès d'un spécialiste. Malgré les modifications corporelles, la thérapeute sexuelle Elisabeth Schütz prône avant tout de rechercher la nouveauté, également dans la sexualité, et lance: «Nous sommes nous-mêmes les metteurs en scène de notre livre érotique». Par ailleurs, avoir régulièrement des relations sexuelles est très profitable pour la santé.

Sondage

Avec qui parlez-vous de vos troubles de l'érection?

Veuillez patienter...
Photos: © Otto Wenninger/pixelio.de
Auteure: Katharina Rederer
Rédaction: Franziska Linder
Traduction: Laurence Strasser
Source
  • «Tribune du droguiste»