Dangereuse ambroisie

Depuis quelques années, l'ambroisie se propage aussi en Suisse. Une mauvaise herbe qui peut poser de sérieux problèmes aux personnes allergiques aux pollens.

L'ambroisie est une plante dont le pollen est hautement allergisant. De très petites quantités peuvent déjà provoquer de violentes réactions allergiques aux yeux et dans les voies respiratoires ou même des crises d'asthme. Il existe plus de 40 sortes d'ambroisie, dont la plupart sont originaires d'Amérique du Nord.

L'ambroisie en Suisse

Dans le monde, l'espèce la plus répandue est l'ambroisie à feuille d'armoise, Ambrosia artemisiifolia. C'est surtout depuis le début des années 90 qu'elle s'est très rapidement répandue en Hongrie, dans les Balkans, dans la plaine du Pô et dans la vallée du Rhône, produisant d'importantes quantités de pollens. Depuis, l'ambroisie a aussi franchi les frontières suisses. Dans le canton de Genève, ces mauvaises herbes ont envahi les parcelles agricoles et, dans le sud du Tessin, on les trouve surtout au bord des autoroutes. On signale aussi quelques plantes disséminées au nord des Alpes – notamment dans les jardins privés. L'augmentation de ces cas isolés s'explique souvent par la présence de graines d'ambroisie dans certains mélanges de graines pour oiseaux. Selon Christian Bohren, de la station de recherche Agroscope de Changins-Wädenswil ACW, ce problème pourrait être résolu si les producteurs suisses s'engageaient à éliminer toutes les graines d'ambroisie de leurs mélanges pour oiseaux. Il invite également les consommateurs à n'acheter que des mélanges pour oiseaux produits en Suisse.

Pour éviter une dissémination encore plus importante, la loi exige que toutes les plantes soient signalées et éliminées par les autorités communales ou cantonales.

Périodes de floraison

La période de floraison de l'ambroisie commence à la moitié/la fin du mois de juillet et s'étend jusqu'en octobre. Pour les personnes allergiques à l'ambroisie, cela signifie que leurs troubles durent plus de deux mois. Au sud du Tessin, il y a en moyenne 11 jours où le vol des pollens est particulièrement important, à Genève cinq jours.

La charge des pollens d'ambroisie y est alors tellement importante que les gens sensibilisés réagissent fortement – autrement dit, ils présentent différents troubles. Sur le Plateau, en revanche, les quantités de pollens sont encore trop limitées pour pouvoir provoquer des allergies. Vous trouverez les concentrations de pollens mesurées au quotidien sur notre tableau de prévision pollinique.

Traitement et prévention

Des études de la station «Allergies» de l'Hôpital universitaire de Zurich montrent que près de 8 % de la population suisse étudiée réagit au pollen d'ambroisie. Et ce pourcentage s'élève même à 21 % chez les personnes qui souffrent déjà d'une autre allergie aux pollens. On peut donc supposer qu'une bonne partie de ces gens présenterait rapidement des troubles si l'ambroisie continuait à se répandre en Suisse.  

Qu'une allergie soit provoquée par l'ambroisie ou par une autre plante ne joue pas un grand rôle en matière de traitement. Pour toutes les allergies aux pollens, le traitement consiste à la fois à atténuer les symptômes et à effectuer une désensibilisation préventive. Enfin, durant la phase de floraison, il convient de respecter les règles de précaution générales pour éviter tout contact avec les pollens. 

Sondage

Comment traitez-vous votre rhume des foins?

Veuillez patienter...
Auteur et rédaction: Didier Buchmann
Traduction: Claudia Spätig
Sources