Onychophagie

Une habitude peu élégante

Avoir des ongles rongés, non seulement ce n’est pas beau, mais ça peut aussi être douloureux. Or l’habitude de se ronger les ongles a souvent une origine psychosomatique.

Le droguiste Urs Nussbaumer ne s’est heureusement jamais surpris à se ronger les ongles. Mais sa fille, à l’adolescence, a traversé une phase durant laquelle elle était stressée et s’était mise à se ronger les ongles. «Nous avons travaillé avec des fleurs de Bach et l’expérience a été très positive. J’intègre volontiers ce vécu personnel dans le quotidien de la droguerie», déclare Urs Nussbaumer.

Compenser les émotions

Le fait de se ronger les ongles, appelé onychophagie dans le jargon spécialisé, est une manie très répandue qui commence souvent déjà durant l’enfance et perdure aussi bien chez les femmes d’affaires accomplies que chez les négociants très occupés. Se ronger les ongles est souvent un signe de déséquilibre intérieur. Le stress, l’insécurité, la peur, l’irritation, le sentiment de culpabilité ou le fait d’être trop exigeant envers soi-même sont autant d’émotions que l’on peut chercher à compenser en se rongeant les ongles. «Il y a naturellement aussi des gens qui se rongent les ongles en regardant un polar à la télévision, quand le suspens devient intenable. Et cette manie peut aussi représenter un comportement compulsif», explique le droguiste.

Les aides intelligentes de la droguerie

La règle d’or: lors de l’entretien de conseil, il faut beaucoup d’empathie et travailler sur les causes. Raison pour laquelle Urs Nussbaumer cherche toujours à déterminer d’abord les origines de cette habitude. Ensuite, il recommande non seulement un traitement d’ordre psychosomatique mais aussi des produits «intelligents»: «Nous proposons un vernis transparent qui contient des substances très amères. Appliqué sur les ongles, il peut empêcher la personne concernée de se ronger les ongles en raison de son intense amertume.» Urs Nussbaumer conseille aussi de faire une thérapie avec les fleurs de Bach ou de prendre une préparation d’orpin rose (ou rhodiola), car cette plante a des effets déstressants et fortifiants. Dans une approche phytothérapeutique, il existe également un mélange de plantes fraîches avec de la mélisse, de l’agripaume, du millepertuis et de l’éleuthérocoque. Ce mélange peut aider à reprendre conscience de ses propres forces et à rééquilibrer les tensions intérieures.

Sondage

Vous rongez-vous les ongles?

Veuillez patienter...

Soigner les ongles

Il est aussi important de porter d’attention à ses mains. «Les ongles rongés sont souvent liés à un sentiment de honte. Prendre un bain de mains bienfaisant avec un extrait anti-inflammatoire de camomille peut être un premier pas. Le but étant de retrouver l’estime de soi en apportant plus de soin à ses ongles.» Avoir de belles mains et des ongles soignés contribue à l’épanouissement de la personne concernée. «Le spray gemmo au séquoia aide aussi à rétablir l’estime de soi quand il est défaillant.» Enfin, Urs Nussbaumer conseille aux femmes de mettre régulièrement du vernis à ongles. «Même si les ongles sont un peu courts, c’est toujours un début et l’effet peut aussi être très beau.»

Auteure: Denise Muchenberger
Traduction: Claudia Spätig
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Contrôle scientifique: Dr phil. nat. Anita Finger Weber
Sources
  • Tribune du droguiste

  • Urs Nussbaumer, droguiste ES