Gingivite de la grossesse: des gencives enflammées

La grossesse peut aggraver des problèmes dentaires ou gingivaux, comme la gingivite ou la parodontite, pas sans danger pour le bébé. Conseils pour prendre soin de ses gencives.

«Un enfant, une dent», entend-on souvent. Ce vieux dicton n’est pas complètement vrai. Mais les femmes enceintes devraient toutefois porter une attention particulière à leur hygiène dentaire. Le Dr Florian Wegehaupt, privat-docent directeur scientifique de la section médecine préventive et épidémiologie orale de la clinique de prévention dentaire au centre pour la médecine dentaire de l’Université de Zurich: «Les variations hormonales pendant la grossesse ont une influence sur les gencives qui sont davantage irriguées, molles et sensibles. Ça les rend plus vulnérables aux attaques de bactéries.»

Risque de naissance prématurée

«Si les bactéries ne sont pas éliminées, elles peuvent provoquer une inflammation des gencives», appelée gingivite gravidique. «Et il y a un risque qu'elle se propage à l'os dentaire si cette inflammation des tissus de soutien de la dent n’est pas traitée.» On appelle cela une parodontite. Dans le pire des cas, les dents concernées peuvent même tomber. Et une parodontite peut être dommageable pour le bébé à naître. «On a observé que le risque de naissance prématurée augmente ou que le bébé peut, le cas échéant, naître avec un poids trop faible», précise Florian Wegehaupt. Il y a deux explications possibles à cela: les bactéries provoquant la parodontite passent dans la circulation sanguine et atteignent ainsi le fœtus. Ou les médiateurs inflammatoires peuvent déclencher prématurément des contractions.

Signes d’une gingivite gravidique

Il faut penser à une gingivite gravidique «quand la gencive saigne davantage lors du nettoyage des dents», explique Florian Wegehaupt. Il y a toutefois un problème: «La maladie évolue généralement sans douleur. C’est pourquoi elle passe souvent inaperçue. Mais c’est la même chose hors grossesse.» Le seul traitement est une bonne hygiène dentaire. «L’idéal est de demander conseil à des professionnels pour découvrir comment améliorer les techniques de nettoyage

Prévenir les gingivites

Quand une femme prévoit une grossesse, elle devrait faire un contrôle dentaire avant. «Ça permet ainsi d’éviter de faire des traitements dentaires ou des radios pendant la grossesse», précise Florian Wegehaupt. «Les femmes reçoivent aussi des conseils individuels pour un nettoyage optimal des dents qui permet de prévenir des maladies». Mais en principe, les soins pendant la grossesse ne sont pas différents des soins habituels: «Brosser les dents au moins deux à trois fois par jour soigneusement avec un dentifrice au fluor et nettoyer les espaces entre les dents au moins une fois par jour avec du fil dentaire ou une brossette interdentaire. Et opter pour une alimentation pauvre en sucre et en acide favorise également la santé des dents.»

Soins des dents après des vomissements

Chez certaines femmes, la grossesse provoque des vomissements. Cela peut abîmer les dents. Les acides gastriques qui se trouvent dans le vomi attaquent l’émail dentaire, ce qui peut conduire à une érosion des dents. «Les minéraux des dents se détachent et dans le pire des cas, toute la dent peut se dissoudre», explique le dentiste Dr Florian Wegehaupt. «Les personnes qui souffrent d’érosion dentaire sont généralement plus sensibles au chaud, au froid, au doux et à l’acide.» Pour prévenir l’érosion dentaire, il faut éviter de se laver les dents tout de suite après des vomissements. Mieux vaut se rincer la bouche à l’eau ou avec un rinçage dentaire contenant du fluor. L’eau dilue les acides gastriques. Les fluorures soutiennent la reminéralisation de l’émail dentaire et le durcissent. Mais en cas de vomissements le soir, il faut tout de même se laver les dents avant d’aller au lit. «On risque certes d’éliminer un peu d’émail mais on prévient aussi les caries», ajoute Florian Wegehaupt.

Auteure: Vanessa Naef
Traduction et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Contrôle scientifique: Dr phil. nat. Anita Finger Weber
Source
  • Florian Wegehaupt, privat-docent directeur scientifique de la section médecine préventive et épidémiologie orale de la clinique de prévention dentaire au centre pour la médecine dentaire de l’Université de Zurich