La propreté au naturel

Four encrassé, douche entartrée, moquette souillée… Comment retrouver un chez-soi rutilant?

Le soleil qui se remet à percer éclaire ce que les sombres journées d’hiver dissimulaient si commodément. L’heure est au grand nettoyage, mais avec quels produits? Pour nous répondre, Chantal Peneveyre, droguiste diplômée, commence par préciser: «La saleté mais aussi la pollution portent atteinte à notre santé, et les produits de nettoyage courants sont une source de contamination non négligeable par leur parfum, leur composition, ils dégagent des molécules volatiles qui se concentrent dans nos lieux de vie. C’est pourquoi je recommande en priorité pour l’entretien régulier, des produits écologiques ou des produits naturels.»

Cuisine

Dans la cuisine, pour nettoyer le four, la cuisinière et même les vitres, la droguiste conseille de faire une pâte avec un mélange de bicarbonate de soude et d’eau: «Laisser reposer durant la nuit et rincer ensuite pour un effet optimal.» La formule vaut aussi pour enlever, une fois l’an, la graisse de la hotte aspirante. «Contrairement aux produits chimiques, ce mélange est bon pour la peau», confie la droguiste, qui ajoute: «Le savon noir, aussi, est excellent pour toutes les surfaces. Les éviers, notamment, redeviennent brillants.»

Salle de bain

Le vinaigre blanc agit contre le calcaire dans la salle de bain. Idem pour les solutions d’acide citrique qui éliminent les dépôts sur la robinetterie et dans la douche. Et si l’acide chlorhydrique, puissant produit chimique, peut être nécessaire pour détartrer les WC, «il existe des enzymes qui déstructurent le calcaire pour qu’il ne se dépose pas». L’humidité de la salle de bain est propice aux moisissures. Le conseil de la droguiste: «Le bicarbonate de soude, antibactérien, prévient leur développement grâce à son pH acide.» Associé au jus de citron, il permet d’ailleurs de décrasser les joints noircis.

Sols

Pour les sols, la droguiste recommande de nettoyer les tapis en profondeur une fois par année avec une shampouineuse, disponible en droguerie, qui s’utilise aussi pour les meubles rembourrés. Côté parquet, en plus d’un produit universel, la droguiste préconise un système de nettoyage avec des microfibres, qui permet d’utiliser moins de produit chimique: «Et c’est plus sain si des enfants jouent par terre.» Les microfibres nécessitent certes un investissement au départ, «mais comme elles durent longtemps et qu’on économise du nettoyant, c’est rentable niveau santé et propreté».

Et si la saleté est tenace? «Il y a des produits de marque puissants et spécifiques pour tous les problèmes et surfaces», assure Chantal Peneveyre. Demandez donc conseil en droguerie!

Auteure: Claudia Spätig
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • «Tribune du droguiste»

  • Chantal Peneveyre, droguiste diplômée