Comment se protéger des bactéries dans les WC

Giclures d’urine sur la lunette, souillures brunes dans la cuvette, autres traces indéfinissables dans le lavabo. Les toilettes publiques s’apparentent souvent à une vision d’horreur. Quelques règles à respecter pour ne pas tomber malade.

Toutes les personnes ayant déjà eu recours aux toilettes publiques connaissent le problème: la propreté laisse souvent à désirer. Certains d’entre nous ne s’asseyent jamais sur la cuvette, les autres prennent soin d’y étaler un peu de papier toilette, tandis que d’autres encore ne sortent jamais sans leur spray désinfectant pour abondamment vaporiser la lunette des WC. Or, sachez que les toilettes en elles-mêmes ne sont pas si risquées. Les choses deviennent plus critiques seulement si vous ne vous lavez pas les mains à la sortie.

Lavez soigneusement vos mains!

Certes, les WC publics ne sont pas d’une hygiène à toute épreuve, mais aucune raison de vivre dans la crainte permanente d’une infection, comme le souligne Alexia Cusini, médecin cheffe d’infectiologie et d’hygiène hospitalière à l’Hôpital de l’Ile, à Berne. «Si les toilettes ont l’air propres au premier coup d’œil, vous pouvez vous asseoir sans trop vous poser de questions. L’important est de bien vous laver les mains une fois que vous avez fini.» Bien se laver les mains, c’est-à-dire les savonner soigneusement, frotter, rincer et sécher.

Il est essentiel de se laver les mains car les contaminations se font en principe par voie oro-fécale. Autrement dit, des agents pathogènes présents dans les selles parviennent jusqu’à la bouche. Si des bactéries provoquant la diarrhée se trouvent sur la lunette des WC, que vous touchez les toilettes, que vous ne vous lavez pas les mains et que vous mangez ensuite un sandwich, il y a de fortes chances que vous contractiez une diarrhée. Mieux vaut donc éviter de toucher les toilettes! Outre les maladies gastro-intestinales, nombreuses sont les femmes qui craignent l’apparition d’une infection urinaire. «Les infections urinaires ou même les maladies sexuellement transmissibles ne s’attrapent pas aux toilettes», nous rassure Alexia Cusini.

Patauger dans la saleté…

Si l’on peut s’asseoir sans problème sur des toilettes qui ont l’air propres, mieux vaut en revanche couvrir la lunette de papier si cette dernière a des traces de saleté, comme le conseille notre experte.

D’ailleurs, si cela peut vous rassurer, ce ne sont pas les toilettes en elles-mêmes qui recèlent le plus de germes pathogènes. Des chercheurs américains de l’Université du Colorado ont évalué 120 toilettes publiques et trouvé 13 souches de bactéries différentes. La plupart des germes trouvés étaient sur le sol des toilettes, mais la majorité des bactéries étaient inoffensives.

Photo: © Katharina Wieland Müller / pixelio.de
Auteur et rédaction: Bettina Epper
Traduction: Daphné Grekos
Source
  • Sebastian Dickhaut, Sabine Sälzer (Hrsg.), «Leben! Das Hausbuch von GU», Gräfe und Unzer Verlag, 2005