Prévenez le décalage horaire

L’horloge interne s’affole rapidement lors de longs voyages en avion avec un important décalage horaire. Des trucs éprouvés permettent aux voyageurs de prévenir et d’atténuer le jetlag.

On a constaté empiriquement qu’adapter son rythme de sommeil quelques jours avant le départ déjà permettait de mieux supporter le décalage horaire. Pour les vols en direction de l’ouest, il faudrait aller se coucher un peu plus tard que d’habitude afin que le biorythme puisse déjà s’adapter au nouvel horaire. Pour les vols en direction de l’est, il faudrait se coucher un peu plus tôt.

S’adapter assez tôt

Mettez votre montre à l’heure de votre destination dans l’avion déjà et adaptez vos heures de repas aussi. Une fois à destination, passez le plus de temps possible à la lumière du jour. Cela abaisse le taux de mélatonine, l’hormone du sommeil et aide ainsi à rester éveillé. Et veillez à dormir suffisamment la première nuit sur place.

Certains aliments peuvent également stimuler le rythme sommeil-veille. Des repas faciles à digérer et riches en glucides favorisent le sommeil, des repas riches en protéines stimulent l’état de veille. Boire suffisamment d’eau pendant le vol permet généralement de rester en meilleure forme. Et cela permet également de prévenir le risque de thrombose. Les passagers devraient plutôt renoncer à l’alcool sur les vols long courrier – même si le temps semble passer lentement.

Sondage

Etes-vous sensible au décalage horaire après un vol en avion?

Veuillez patienter...

Prudence avec les médicaments

La prise de somnifères ne devrait intervenir qu’en dernière extrémité. Les plantes médicinales comme la valériane, le houblon ou la mélisse sont par contre des aides naturelles qui peuvent être prises sans scrupules. Le remède homéopathique cocculus peut aussi atténuer les symptômes du jetlag.

Les comprimés de mélatonine sont considérés comme le remède miracle contre le décalage horaire, particulièrement aux Etats-Unis. Mais l’effet est controversé dans les milieux spécialisés. Et les critiques fusent contre leurs effets secondaires. Dans de nombreux pays, la mélatonine est en vente libre. En Suisse, l’hormone n’est pas admise comme traitement des symptômes du décalage horaire.

Photo: © ASD
Auteure et rédaction: Franziska Linder
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann