Conseils nutritionnels en cas de rhume des foins

Les personnes allergiques au pollen doivent-elles renoncer à la charcuterie, au fromage et au vin? Pas forcément, assure la conseillère de aha!

Quand on a le rhume des foins, on ne doit pas boire de vin rouge car il est relativement riche en histamine. Ce conseil que l’on entend souvent s’explique par le rôle central de l’histamine dans les réactions allergiques. L’histamine est une hormone tissulaire du corps humain qui aide à combattre les agents pathogènes. Dès qu’une substance potentiellement dangereuse pénètre dans l’organisme, le système immunitaire sonne l’alarme. En principe, c’est bien. Mais en cas d’allergie au pollen, le système immunitaire réagit à la présence des protéines du pollen, inoffensives en soi. Lorsque du pollen est inspiré ou entre en contact direct avec la peau, le corps sécrète de l’histamine, ce qui va provoquer une inflammation de la conjonctive des yeux et des muqueuses nasales.

L’histamine dans l’assiette

L’histamine se trouve aussi dans certaines denrées alimentaires. Elle se forme en effet dans les produits qui fermentent, mûrissent ou pourrissent. On en trouve en quantité dans la charcuterie, la viande séchée, le fromage à maturité, le vin, le mousseux, la bière et le vinaigre. D’autres aliments contiennent en outre des substances (les libérateurs d’histamine) qui stimulent la production d’histamine dans l’organisme. Il s’agit notamment des légumineuses, des crustacés et du jus d’orange.

Mais cela ne signifie pas que les personnes allergiques au pollen doivent strictement renoncer à la charcuterie et au vin, comme le souligne Sereina Maibach de aha! Centre d’Allergie Suisse: «En principe, on ne recommande pas aux personnes allergiques au pollen de renoncer à tous les produits riches en histamine. Tout est affaire de quantité. Imaginez un tonneau dont le contenu est en contact avec des allergènes ou des facteurs aggravants. Chez une personne allergique, le tonneau est déjà relativement plein pendant la saison des pollens. Si, en plus, elle consomme des aliments riches en histamine, le tonneau devient de plus en plus plein et finit par déborder. La réaction allergique peut donc être plus forte quand la personne consomme des aliments riches en histamine que si elle est uniquement en contact avec des pollens.»

Et Sereina Maibach de conclure: «Renoncer aux aliments riches en histamine peut donc être utile pendant les saisons polliniques très intenses, mais ce n’est pas obligatoire.» Les personnes qui souhaitent déguster un verre de vin malgré leur rhume des foins peuvent donc le faire.

Une autre maladie qui provoque aussi des réactions à l’histamine présente dans les produits alimentaires est l’intolérance à l’histamine.

Sondage

Comment traitez-vous votre rhume des foins?

Veuillez patienter...
Auteure et rédaction: Bettina Epper
Traduction: Claudia Spätig
Sources
  • aha! Centre d’Allergie Suisse

  • «Tribune du droguiste»

  • Christiane Schäfer, Anne Kamp, «Das TRIAS-Kochbuch für Kreuz-Allergiker», Trias Verlag, 2008

  • Armin Roßmeier, Karin Buchart, Gerd Schauerte, «Geniesserküche für Allergiker», Hubert Krenn VerlagsgesmbH, 2009

  • Susanne Balázs, «Wirkstatt Küche. Kochen und Backen bei Nahrungsmittelintoleranzen und Allergien», Appenzeller Verlag, 2009

  • «Der Brockhaus. Ernährung», F.A. Brockhaus, 2001