Micronutriments: petits mais costauds!

Pour bien fonctionner, le corps doit disposer de suffisamment de substances vitales. Le mode d’action de ces micronutriments est multiple.

Les substances vitales ou micronutriments assurent des tâches importantes dans les milliers de milliards de cellules de notre corps: contraction des fibres musculaires, transmission des impulsions dans les cellules nerveuses, formation de nouvelles cellules, production d’hormones, régulation du système immunitaire et nombreuses autres fonctions qui dépendent d'un approvisionnement continu et équilibré.

Au bon moment au bon endroit

Les substances vitales sont comme les abeilles dans une ruche: continuellement en action et très coordonnées. Afin que le corps fonctionne et soit en bonne santé, les micronutriments doivent toujours être en quantité exacte, au bon moment et à la bonne place. Ils sont alors décomposés et des éléments en sont extraits. Ils doivent continuellement être remplacés. Par «continuellement», on entend un approvisionnement quotidien en micronutriments comme ceux-ci ne peuvent pas être stockés dans les tissus. Si l’approvisionnement est limité ou interrompu, le fonctionnement optimal du corps ne peut plus être garanti et la capacité de résistance de l’organisme diminue.

Mais le corps n'est pas seulement dépendant d'un approvisionnement suffisant en en substances vitales, c’est plus compliqué. Il doit aussi être en mesure d’assimiler les nutriments. Ainsi, les muqueuses de l’estomac et des intestins en particulier doivent être intactes. En cas de problèmes digestifs comme la diarrhée ou la constipation, s’il y a une inflammation ou autre chose, l’assimilation est limitée ou rendue impossible ce qui a des effets négatifs sur la santé.

Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • Lothar Burgerstein: «Burgersteins Handbuch Nährstoffe», Karl Haug Verlag, 2007

  • Denise Egli, droguiste CFC et conseillère en micronutriments diplômée