Fruits et légumes prêts à manger

Les morceaux de fruits déjà coupés ou la salade en sachet plastique paraissent appétissants et sont très pratiques. Mais ces fruits et légumes préparés contiennent-ils encore de précieux nutriments?

Un «birchermüesli» avec «34 % de fruits» pour le petit-déjeuner, un paquet de «dés d’ananas prêts à consommer» dans un sachet plastique qui comprend aussi la fourchette pour les dix heures, une «salade vénitienne», «mélange de salades avec de la mozzarella, des herbes aromatiques et de la sauce à salade. 210g. Conditionnée sous atmosphère protectrice» avec un petit pain pour le dîner, une «salade de fruits prête à consommer. Avec la fourchette» pour les quatre heures et finalement, une salade de pommes de terre, préparée à partir de «pommes de terre en robe des champs» emballées sous vide dans du plastique, assaisonnées avec de la «ciboulette coupée, provenance: Suisse /Espagne /Kenya» avec une «laitue pommée avec cœurs prête à consommer, lavée» assaisonnée d'une sauce prête à l’emploi pour le souper. Ce n’est finalement pas si difficile de manger les 5 portions de fruits et légumes par jour recommandées par les nutritionnistes.

Meilleur fraîchement cueilli

Mais trouve-t-on réellement dans la salade emballée prête à consommer les mêmes nutriments que dans une salade pommée fraîchement cueillie? Stéphanie Hochstrasser, diététicienne diplômée HES de la Société suisse de nutrition (SSN), explique: «la salade prête à consommer ne contient pas nécessairement moins de vitamines que celle préparée soi-même. La vraie question est de savoir combien de temps elle a été exposée à la lumière et à l’air.» Car, complète Stéphane Hochstrasser, «certaines vitamines sont très sensibles aux influences extérieures comme la chaleur, la lumière ou l’oxygène. Plus elles sont exposées à ces influences, plus la perte est importante. Pour réduire le plus possible les pertes, il faudrait toujours utiliser des fruits et des légumes très frais et les cuisiner avec ménagement.» Selon la nutritionniste, pas de doute: «les légumes fraîchement récoltés avant d’être préparés sont ceux qui contiennent le plus de vitamines.»

Connaissez-vous les légumes de saison?

Les premières asperges suisses arrivent-elles en mars? Quand trouve-t-on du poireau? Et que récoltent donc les paysans en automne? Testez vos connaissances.

Germes dans la salade, trou dans le portemonnaie

Les pertes en nutriments sont une chose, l’hygiène en est une autre. En été 2013, le magazine alémanique «K-Tipp» avait titré: «Bactéries pathogènes dans la salade prête à consommer». Le magazine de consommateurs avait testé 30 produits. «Quinze des 30 salades prêtes à consommer contenaient trop de germes bactériens. En outre, on a découvert des moisissures dans quinze échantillons. Et le laboratoire mandaté a même découvert des bactéries pathogènes Escherichia coli dans deux salades», écrit le magazine. Conseil: n’achetez pas de salade flétrie, pas de salade dont l’emballage est endommagé ou dont le sachet est gonflé. Et lavez la salade sous l’eau courante juste avant de la manger. Cela élimine 90 % des germes.

L’émission de consommation alémanique «Kassensturz» a quant à elle testé la teneur en vitamines de la salade prête à l’emploi. Elle a comparé des salades mêlées prêtes à consommer avec des têtes de salade entières des mêmes variétés. Conclusion: la salade prête à l’emploi a perdu environ un tiers de la vitamine C par rapport à la salade entière.

Un autre argument déterminant contre les produits prêts à consommer est celui du prix: si vous optez à chaque repas de la journée pour des produits prêts à consommer, cela vous coûtera facilement 30 francs par jour. Si vous achetez les mêmes produits frais, il ne vous en coûtera pas même la moitié.

Sondage

A quel rythme mangez-vous des plats cuisinés?

Veuillez patienter...
Auteure et rédaction: Bettina Epper
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • Société suisse de nutrition

  • Union maraîchère suisse

  • Fruit-Union Suisse

  • Guide de santé «Essen und trinken: Tipps für eine gesunde Ernährung», Puls Media SA, 2006