Epinards: le mythe de Popeye

Popeye tire sa force des épinards et les parents ont souvent poussé leurs enfants à en manger. Or, ils ne sont pas aussi riches en fer qu’on l’a longtemps dit.

Les épinards sont réputés pour leur teneur en fer et les parents se sont longtemps évertués à en faire manger à leurs enfants en s’appuyant sur Popeye qui tirait sa force des fameux légumes verts. Or leur teneur en fer est loin d’être exceptionnelle. Selon les dernières données scientifiques, 100 grammes d'épinards frais contiennent 3 milligrammes de fer. Ce n’est pas trop mal mais nettement moins que les lentilles, les œufs, les fruits de mer ou surtout que la viande.

Alors d’où vient cette idée reçue?

Il semblerait que l’origine de cette légende incombe à un nutritionniste allemand, E. von Wolf qui évaluait en 1870 la composition nutritionnelle des aliments. Au lieu d’écrire que les épinards contenaient 2,7 mg de fer pour 100 g, il a écrit 27.

Quelques années plus tard, un chercheur, Gustav von Bunge, aggrava encore les choses en attribuant le taux de fer dans les épinards séchés à des épinards frais. Or, comme les épinards contiennent énormément d'eau, les séchés sont bien plus riches en fer que les frais. La secrétaire du scientifique écrivit 40 mg/100 g au lieu de 4 et induisit ainsi le monde entier en erreur.

La vérité sur la teneur en fer de ce légume vert fut rétablie par d'autres chimistes allemands en 1937 mais en vain, la légende était déjà en route, relayée notamment par Popeye, jusqu’en 1981 lorsque T.J. Hamblin a fait part de cette « supercherie » dans le British Medical Journal. Mais à bien des égards, ce mythe de l'épinard comme le légume riche en fer par excellence est encore vivace aujourd'hui. A noter que l’épinard n’est pas à délaisser pour autant. Il contient en effet d’autres nutriments précieux, comme la vitamine B9, la lutéine et la zéaxanthine.

Auteure et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • «Tribune du droguiste»