Introduction de l'alimentation solide

Le lait maternel est l’aliment idéal pour bébé dans ses premiers mois de vie. Mais quand lui donner autre chose et quoi? Voici comment procéder après l’allaitement.

Le lait maternel est l’alimentation naturelle et idéale pour le nourrisson. «Car la composition est optimale et totalement adaptée à la croissance du bébé», explique le Prof. Dr med. Christian Peter Braegger, responsable de la section gastro-entérologie et nutrition de l’Hôpital pédiatrique de Zurich.

En outre, le lait maternel a aussi des effets positifs sur la santé du tout-petit: il a un effet protecteur sur les infections gastro-intestinales, respiratoires et les otites. On a également pu prouver les effets de programmation favorables à long terme de l’allaitement sur le développement des enfants allaités. Parmi eux, on peut citer des effets positifs sur le développement cognitif (apprentissage, perception, souvenirs et pensée), sur le poids corporel, la pression et la prévention des allergies. «Une alimentation correcte au cours des deux premières années est particulièrement importante pour le développement physique et intellectuel de l’être humain», explique le Dr Braegger.

Allaiter combien de temps?

La commission de nutrition de l’ESPGHAN (European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition) recommande donc:

  • Un allaitement exclusif du bébé pendant quatre à six mois.

  • Ensuite, donc pendant l’introduction de l’alimentation solide, il faudrait continuer à allaiter le bébé au moins jusqu’à la fin de la première année, voir au-delà.

  • Lorsqu’un nourrisson ne peut pas être allaité, il faut le nourrir au biberon avec une alimentation initiale adaptée. Une alimentation de ce type peut être utilisée dès la naissance comme substitut du lait maternel et doit à elle seule satisfaire tous les besoins nutritionnels du bébé pendant ses six premiers mois de vie.

  • L’alimentation initiale pour nourrissons peut être maintenue en parallèle avec un régime de sevrage pendant toute la première année. Elle est généralement produite à partir de protéines du lait de vache.

  • Dès le septième mois, on peut également introduire des aliments de suite. Ils remplacent l’alimentation initiale pour nourrissons en fonction de l’âge.

  • On appelle aliments de sevrage des préparations sous forme de purée spécialement conçues pour les nourrissons. Entre le cinquième mois au plus tôt et le septième mois au plus tard, ils viennent compléter l’allaitement maternel ou les préparations de substitution au lait maternel.

  • Le choix des aliments utilisés dépendra de nombreux facteurs individuels, traditionnels et culturels, plus que physiologiques. Ainsi, le poisson et les œufs sont aujourd’hui autorisés comme composants d’aliments de sevrage. Autrefois, ils étaient déconseillés car ces sources de protéines étaient soupçonnées d’augmenter le risque d’allergie.

Sondage

Comment nourrissez-vous votre bébé?

Veuillez patienter...
Auteure et rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Marie-Noëlle Hofmann
Source
  • Prof. Dr med. Christian Peter Braegger, directeur de la section gastro-entérologie et nutrition de l’Hôpital pédiatrique de Zurich; «Les 1000 premiers jours de la vie», Congrès national de la SSN de septembre 2012 à Berne