De l’ivresse en flacon de vernis

Pour beaucoup de femmes, le vernis à ongles est un accessoire indispensable. Les fabricants le savent bien. Pour séduire les clientes, ils mettent chaque année de nombreuses collections sur le marché.

«Je m’inspire surtout des tendances internationales. Je regarde les défilés de mode ou les magazines», nous confie Helmut Baurecht, fondateur et propriétaire de Artdeco Cosmetic Group à Karlsfeld, près de Munich. C’est lui qui développe les idées et les coloris pour chaque collection de vernis à ongles. Les couleurs finalement retenues par l’équipe créative d’Artdeco se basent sur les représentations inspirées de Helmut Baurecht. Les teintes pour les nouvelles collections sont choisies dans la «chambre des couleurs». «L’équipe ne se contente pas de capter les tendances mais essaie de traduire l’évolution de la mode dans la conception des couleurs», souligne Helmut Baurecht.

Un processus de six mois

Le processus de fabrication, qui va du mélange des couleurs à la mise en flacons, exige beaucoup de précision. Les matières premières utilisées par Artdeco Cosmetic Group pour ses vernis à ongles sont achetées en vrac en Europe et sont garanties sans expérimentation animale. Elles sont transformées puis mises en flacons en Allemagne. Aucun produit ne quitte l’entreprise sans avoir été contrôlé avec soin. La «naissance» d’un nouveau vernis à ongles, de sa conception à la vente, dure environ six mois.

Mais un vernis onéreux ne sera pas pleinement mis en valeur sur des pieds mal soignés, tout comme un vernis bon marché gagne en glamour sur des ongles bien manucurés. Mais une chose est sûre: les soins des pieds sont incontournables, le vernis est la cerise sur le gâteau.

L’histoire du vernis à ongles

Au 19e siècle déjà, les femmes se limaient les ongles, les enduisaient de crème et les polissaient, les colorant parfois aussi avec une huile teintée. Dans les années 1930, l’industrie automobile, alors en plein boom, utilisait des pigments à fort pouvoir couvrant pour la peinture des carrosseries. En 1932, les frères Charles et Joseph Revson reprirent cette technologie et créèrent le premier vernis à ongles.

Avec l’aide du chimiste Charles Lachman, ils en affinèrent le procédé de fabrication puis fondèrent la célèbre marque «Revlon». Ces premiers vernis à ongles avaient un bon pouvoir couvrant mais leur durée de conservation laissait encore à désirer. Leur composition fut heureusement améliorée jusqu’à nos jours. L’apparition des ongles synthétiques constitua une nouvelle révolution. Des vernis bleus et verts ont également fait leur apparition sur le marché. Les femmes portent les ongles courts ou longs, carrés ou arrondis, optent pour la french manucure ou colorent l’ongle en entier, y collant à leur guise paillettes, perles, éclats de coquillage ou motifs de toutes sortes.

Sondage

Aimez-vous les ongles vernis?

Veuillez patienter...
Photo: © pixabay.com
Auteures: Claudia Merki et Ann Kugler
Rédaction: Katharina Rederer
Traduction: Laurence Strasser
Sources