Des petites veines trop visibles

Il est tout à fait normal d’avoir les joues rouges après une activité sportive ou une balade revigorante en forêt. Mais quand la rougeur persiste, il s’agit d’un phénomène peu seyant: la couperose.

La couperose se caractérise par des veines bleuâtres ou rougeâtres qui sillonnent les joues et le nez et qui sont continuellement visibles. Contrairement à ce que l’on croit généralement, ces petites veines n’ont pas éclaté: elles ont simplement perdu la capacité de se contracter et sont donc toujours dilatées. La couperose apparaît surtout chez les femmes qui ont le teint clair, des taches de rousseur et les cheveux roux clair.

Les origines de la couperose

La couperose est généralement un problème d’origine génétique qui peut apparaître vers 30 ans. Le soleil, les brusques changements de température, l’hypertension et la consommation d’alcool peuvent l’exacerber. Ce fin réseau de vaisseaux dilatés s’étend avec l’âge et ne disparaît plus. Certaines méthodes de chirurgie esthétique, comme le laser ou la micro-sclérose, permettent d’améliorer passagèrement l’aspect de la peau. Sachez cependant que la couperose ne disparaît jamais complètement et réapparaît inévitablement après un certain temps. Elle est comparable aux petites varicosités qui s’étendent sur les jambes et le bord des pieds. Il s’agit dans les deux cas de vaisseaux sanguins dilatés. Mais contrairement à la couperose, médicalement bénigne, les varicosités peuvent signaler le développement de varices. Il faut donc observer leur évolution.

Soigner et dissimuler

La peau couperosée est sensible et nécessite des soins spécifiques. Utilisez de préférence des produits hypo-allergéniques qui n’agressent pas la peau. Pour le nettoyage, vous pouvez opter pour du lait, de la crème ou de l’huile. Appliquez ensuite une lotion douce, sans alcool. Vous trouverez par ailleurs toute une sélection de produits contre la couperose dans votre droguerie, comme le sel de Schüssler nº4. Il s’agit de produits anti-inflammatoires qui équilibrent la vascularisation cutanée, activent la circulation de la lymphe et atténuent les rougeurs. Ils contiennent souvent des pigments de couleur verte – le vert neutralisant le rouge des veines.

Les correcteurs verts masquent plus efficacement la couperose que les crèmes. On les applique après la crème de jour mais avant le fond de teint. Leur utilisation nécessite un peu de doigté car si la couche est trop épaisse, l’effet manquera de naturel. Mieux vaut donc appliquer une fine couche, laisser un peu sécher puis passer au fond de teint habituel. Si cela vous semble trop compliqué, vous pouvez recourir à un fond de teint avec une pointe de jaune: les pigments jaunes atténuent aussi l’intensité des rougeurs.

Par ailleurs, il est important de choisir un produit de maquillage qui présente également une protection contre les rayons UV, lesquels affaiblissent les vaisseaux sanguins et le tissu conjonctif. Lorsque la couperose est très étendue, on peut aussi recourir au maquillage de camouflage. Mais cette technique étant très délicate, il est conseillé de s’exercer au préalable avec le personnel spécialisé de la droguerie avant de procéder chez soi, seule face au miroir.

Conseils de prévention

  • Evitez les brusques changements de température et toute exposition excessive au soleil.

  • Protégez votre peau par grand froid.

  • Ne stimulez pas trop la circulation sanguine et renoncez donc au sauna ainsi qu’aux frictions et autres pétrissages violents.

  • N’utilisez pas de peelings.

  • Limitez votre consommation de plats fortement épicés.

  • Renoncez à la nicotine et modérez votre consommation d’alcool.

Photo: © pixabay.com
Auteure: Margrit Lienhard
Rédaction: Didier Buchmann et Katharina Rederer
Traduction: Claudia Spätig
Source
  • «Tribune du droguiste»