Varices

Pas de veine avec les veines

Elles réapparaissent au grand jour quand on sort au grand air à la belle saison. Comment prévenir et soigner les varices avec l’aide de la droguerie.

Les beaux jours revenus, les jambes se dénudent. Et laissent parfois apparaître des sillons bleuâtres à la surface de la peau. Un problème que la droguiste ES Mireille Sammt connaît bien. «Il s’agit de varices, des dilatations des veines dues au sang qui ne remonte plus correctement au cœur lorsque les valves sanguines dysfonctionnent.» Les causes sont nombreuses: âge, position debout prolongée, antécédents familiaux, obésité, tabagisme… «Et si le problème touche aussi les hommes, les femmes sont plus concernées en raison des changements hormonaux», précise la droguiste.

«Souffrant moi-même de troubles veineux héréditaires, j’ai déjà subi trois opérations.» Car le problème des varices, s’il est plutôt esthétique dans un premier temps, peut devenir pesant. «Il faut consulter dès les premiers symptômes de jambes lourdes, de douleurs et de crampes musculaires pour avoir une vue d’ensemble et éviter des problèmes plus profonds, comme les thromboses», conseille la droguiste.

Côté prévention

En prévention, elle conseille à ses clients de bouger. «L’activité musculaire est essentielle au reflux veineux. La natation est idéale, car la pression de l’eau est un bon stimulus pour le retour veineux.» Elle recommande aussi de se doucher les jambes à l’eau bien froide et de les surélever la nuit. «Et éviter les sources de chaleur, comme l’exposition prolongée au soleil ou les bains trop chauds en hiver», précise la droguiste ES.

Si la prévention ne suffit pas, la droguiste privilégie les traitements avec les sels de Schüssler, qui lui permettent personnellement de gérer ses problèmes veineux. «Le n° 1 renforce les tissus des vaisseaux veineux et limite, voire évite leur dilatation. Il s’utilise en usage interne et externe avec la lotion crème 1&11.» La droguiste conseille de compléter avec le 8 pour la fluidité du sang et le 4 qui a une action favorable sur la pression artérielle et un effet décongestionnant. D’autres sels sont possibles au cas par cas, comme le 5 contre les jambes fatiguées et le 7 en cas de crampes. «Lors de douleurs et d’inflammations, le truc génial est la crème-gel 3&8 sortie du frigo qui rafraîchit et soulage rapidement les symptômes», confie la droguiste. Qui précise que les sels de Schüssler sont sans effets secondaires, même à long terme. «C’est important, car le traitement est généralement long.» Aux clients qui préfèrent d’autres méthodes, la droguiste propose aussi la phytothérapie. «Par exemple en teintures-mères avec le marron d’Inde, la vigne rouge, l’hamamélis, le petit houx ou le ginkgo. La spagyrie est aussi une bonne alternative, avec les mêmes plantes et surtout le sarrasin pour les micro-vaisseaux veineux.»

Pour conclure, Mireille Sammt rappelle: «Il n’y a pas un produit miracle pour les veines, mais des solutions au cas par cas. Surtout, avec les sels de Schüssler, il faut être conseillé par un professionnel.»

Auteure: Claudia Spätig
Rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • Tribune du droguiste

  • Mireille Sammt, droguiste ES