Une aide pour des yeux fatigués

Lorsque des facteurs extérieurs, comme le vent, la poussière ou le travail devant un écran irritent nos yeux, les sécrétions de liquide lacrymal peuvent centupler. Mais si cela ne suffit pas, les yeux commencent à brûler, faire mal et rougir.

Se frotter les yeux s’ils brûlent aggrave encore la situation. Mais il existe des moyens de les soulager en cas de crise:

  • Les gouttes oculaires homéopathiques, par exemple à base de belladone (Belladonna) ou d'euphraise (Euphrasia), soulagent en cas de surmenage, d'inflammation ou d'irritation des yeux et des paupières.

  • L'euphraise (Euphrasia officinalis) est un remède qui a fait ses preuves pour soulager les troubles de la vue. Cette ravissante petite fleur, aussi appelée «casse-lunettes», possède des propriétés décongestionnantes, anti-inflammatoires et astringentes. Cette plante médicinale est donc fort utile pour soulager les yeux irrités, soigner les orgelets (petit bouton rempli de pus qui peut se former au bord de la paupière) et les conjonctivites. Plonger une serviette dans du thé, l'essorer et la poser sur les yeux fermés. Une méthode aussi efficace lorsque les enfants ont les yeux «collés».

  • Les gouttes homéopathiques à l'euphraise et à l'abeille mellifère (Apis mellifica) agissent bien contre les rougeurs accompagnées de démangeaisons et de sensations de brûlure, ainsi que les gonflements de la conjonctive ou des paupières.

  • Les produits contenant des larmes artificielles, de viscosité variable (par ex. gouttes, gels) peuvent soulager en cas de sécheresse oculaire aiguë.

  • Les capsules à l'huile de lin peuvent stimuler la production de liquide lacrymal et donc améliorer l'humidification des yeux.

Il est idéal d’offrir régulièrement de petites pauses à vos yeux, afin d’éviter qu’ils ne soient irrités.

Quand consulter?

Il est impératif de consulter un oculiste s’’il n’y a pas d’amélioration malgré un autotraitement, qu’il y a une sensation de pression ou que la vue se détériore brusquement.

Auteures: Menta Scheiwiler Sevinç et Katharina Rederer
Traduction et rédaction: Marie-Noëlle Hofmann
Sources
  • «Tribune du droguiste», Aldo Poletti, Prof. Dr Heinz Schilcher, Dr Alfred Müller: «Heilkräftige Pflanzen», Hädecke Verlag, 1990